AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  RechercherRechercher  GroupesGroupes  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion      

Partagez | 
 

 Glandouillage (pour Ciel II)

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Jeu 20 Oct 2011 - 18:44
Alois II installé sur le canapé, glandouillait, attendant l’arrivé de quelqu’un qui tuerait le profond silence de la pièce. Alois II laissait le hasard décider de la personne qui allait discuter, et qu’il serait toute ouïe à commencer une conversation. Pour le moment, il attendait calmement, avec patience.
Les jours noirs étaient derrière lui,c’était déjà la bonne nouvelle.
Désormais, il pouvait se construire une vie sans risque en essayant d'éviter pour sa part trop de problèmes, n'oubliant pas pour autant toutes les relations qu'il avait formé.
Bien que pour le moment, il s'ennuyait à mourir et le silence de la pièce n'arrangeait rien.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Jeu 20 Oct 2011 - 19:57
Le jeune Comte Phantomhive II, qui se baladait près du salon Trancy y entra un roman à la main, en marmonnant des bout de phrases ...

- " Elle continua ... " , " l'attrapa par le bras.... " " noir et rouge... "

Puis, s'arrêtant dans sa lecture un instant, regarda autour de lui et découvrit l'immense pièce avec de petit yeux. Fermant son bouquin d'une seule main en plaquant les page entre elles en voyant ce très cher comte Trancy II .

- " Et elle sauta de la falaise. " Fin...

Claquant des doigt pour faire disparaître le livre, il avançait lentement vers le jeune garçon blond littéralement allongé sur le canapé. Il le regarda un court instant avant de regarder une nouvelle fois la pièce.

" Comment suis-je arrivé ici moi? Je n'étais pas chez moi? "

- Bonjour, excuse moi, je n’étais pas au courant que je venais... Comment vas-tu? fit-il avec un léger sourire nerveux.


Dernière édition par Alois Trancy II le Ven 23 Déc 2011 - 23:05, édité 1 fois (Raison : Fautes)


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Jeu 20 Oct 2011 - 20:40
Alois II, toujours bien avachit sur son canapé, remarqua d’un coup Ciel II en pleine lecture passant devant lui, qui fut d’un coup surprit de remarquer qu’il n’était pas dans son manoir, mais dans le sien. Lisant sa pensée, il n’y apporta aucun commentaire, se contentant de se retrouver vers lui dans un petit sourire quand il prit la parole :

- Bonjour, excuse moi, je n’étais pas au courant que je venais... Comment vas-tu? Fit Ciel II avec un léger sourire nerveux.

Alois II, se releva, allant saluer Ciel II par son bonjour habituel qui collait à son comportement c'est-à-dire par un gros bisou rempli d’amour avant de retourner s’avachir sur son canapé, lui faisant remarquer et lui répondant dans une voix douce dans un petit sourire :


- Ce n’est pas grave si tu n’étais pas au courant. Je vois bien que tu aimes t’enfermer dans les livres ces derniers temps, et que tu sembles bien à l’aise chez toi. Moi ? Je vais bien, merci de t’en inquiéter. Je m’ennuis juste à mourir et vu que les trois quart du temps, je suis seul…et toi ? Questionna enfin l’adolescent blond en élargissant son sourire.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Jeu 20 Oct 2011 - 21:33
Le blond alla embrasser le jeune brun encore dans les vapes qui n'eut pas le temps de réagir et vire juste à une très légère couleur rosé. Il le regarda s'avachir, en se disant qu'il ne s'avait faire que ça au final : s'allonger sur le canapé du salon toute en beauté.

- Ce n’est pas grave si tu n’étais pas au courant. Je vois bien que tu aimes t’enfermer dans les livres ces derniers temps, et que tu sembles bien à l’aise chez toi. Moi ? Je vais bien, merci de t’en inquiéter. Je m’ennuis juste à mourir et vu que les trois quart du temps, je suis seul…et toi ? Questionna l’adolescent blond en élargissant son sourire.

Il le regarda un cours moment pour détourner lentement le visage vers le mur puis le sol.


- Je ne suis pas enfermé dans mes livres, je veux juste oublier quelque chose... Il soupira et prit une grande inspiration, redressant sa tête et retournant son regard vers Alois II, sont regard un peu sévère qu'il aimait prendre ces derniers temps. Je passe mes journées seul moi aussi figure-toi, tu n'es point le seul... Bien que, quand Lice est là, je lui parle et à Grell aussi, quand je le peux.... Sinon, je lis des bouquins. Termina-t-il en fermant les yeux.


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Jeu 20 Oct 2011 - 22:08
Alois II nota que Ciel II l’avait regardé un court moment avant de détourner le visage regardant le mur puis le sol.

- Je ne suis pas enfermé dans mes livres, je veux juste oublier quelque chose... Il soupira et prit une grande inspiration, redressant sa tête et retournant son regard vers Alois II, son regard un peu sévère qu'il aimait prendre ses derniers temps. Je passe mes journées seul moi aussi figure-toi, tu n'es point le seul... Bien que, quand Lice est là, je lu parle et à Grell aussi, quand je le peux.... Sinon, je lis des bouquins. Termina-t-il en fermant les yeux.

Alois II le regarda dans un air interrogatif, aucunement dérangé par ce regard sévère qu'il lui faisait lancé :

- Oublier quelque chose ? C'est-à-dire, que veux-tu oublier ? S’exclama-t-il tout doucement se remettant correctement sur le canapé, invitant d’un signe Ciel II à le rejoindre. Cela ne doit pas être cool pour toi d’être tout seul. Mais tu sais, quand Lice et Grell ne sont pas disponible, en dehors de lire des livres, tu peux toujours me passer me voir. Je t’accueillerais très chaleureusement !

Il se releva, le prenant dans ses bras, lui murmurant bien tendrement à l’oreille :

- Je t’aime Ciel II. Dit le moi si quelque chose ne va pas.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Jeu 20 Oct 2011 - 22:24
Oublier quelque chose ? C'est-à-dire, que veux-tu oublier ? S’exclama-t-il tout doucement se remettant correctement sur le canapé, invitant d’un signe Ciel II à le rejoindre. Cela ne doit pas être cool pour toi d’être tout seul. Mais tu sais, quand Lice et Grell ne sont pas disponible, en dehors de lire des livres, tu peux toujours me passer me voir. Je t’accueillerais très chaleureusement !

Il se releva, le prenant dans ses bras, lui murmurant bien tendrement à l’oreille :

- Je t’aime Ciel II. Dit le moi si quelque chose ne va pas.


Le jeune homme n'osa pas vraiment bouger... Il posa juste sa main dans le dos d’Alois II en garant ses yeux fermé. Virant vraiment au rouge.

- Je sais que je peux venir te voir, mais, je préfère quand même mon ancien chez moi... Je veux oublier... Je ne sais même plus, comme quoi la lecture marche vraiment... Lice, c'est sûr, elle ne sera bientôt plus là... Vu qu'elle va bientôt vivre avec Grell et moi, je reste avec le Grégory, il ne veut pas que je reste seul au manoir...
" Et je sais que tu m'aimes, mais je me tue à te dire que je vais bien... "
finit Ciel II avec un visage mélancolique et triste, comme à son habitude.


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Ven 21 Oct 2011 - 7:36
Le baiser d’Alois II avait fait effet vu que Ciel II avait viré au rouge.
Il sentit sa main dans son dos, gardant toujours les yeux fermés, n’osant pas bouger.
Alois II se sentit visé du fait que Ciel II ne voulait pas le regarder.


- Je sais que je peux venir te voir, mais, je préfère quand même mon ancien chez moi... Je veux oublier... Je ne sais même plus, comme quoi la lecture marche vraiment... Lice, c'est sûr, elle ne sera bientôt plus là... Vu qu'elle va bientôt vivre avec Grell et moi, je reste avec le Grégory, il ne veut pas que je reste seul au manoir...

Alois II décrocha un petit sourire triste sur ses dires.

" Et je sais que tu m'aimes, mais je me tue à te dire que je vais bien... " Finit Ciel II avec un visage mélancolique et triste, comme à son habitude.

Alois II répondit de manière assez calme :


- Si tu vas bien, j’en suis content pour toi, bien que tu as vraiment un visage triste ces derniers temps. Vu que tu préfères ton ancien chez toi à venir me voir, je ne t’en empêche pas…Profite bien de tes derniers instants avec ta sœur. Sache aussi que je l’ai possibilité de te loger si tu veux venir ici. Sinon je passerais te voir.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Ven 21 Oct 2011 - 12:26
Alois II répondit de manière assez calme :

- Si tu vas bien, j’en suis content pour toi, bien que tu as vraiment un visage triste ces derniers temps. Vu que tu préfères ton ancien chez toi à venir me voir, je ne t’en empêche pas…Profite bien de tes derniers instants avec ta sœur. Sache aussi que je l’ai possibilité de te loger si tu veux venir ici. Sinon je passerais te voir.


Ciel II r'ouvrir les yeux, regardant le canapé, tranquillement.

- Hmm ... Je sais tout ça et je ne veux point te déranger. Le doc' ne me fera rien de mal de toute façon, et si je suis malade un jour, il sera directement là, c'est un des nombreux avantage. Et puis... Ciel III vient avec moi, bien qu'en ce moment, il n'est jamais la... Il va tout les jours je ne sais où me laissant dans mes lecture de romans...

Il ota sa main de la et alla s'asseoir sur le canapé un petit moment.

- Temps que j'ai des nouvelles de tout le monde, ça me va et je vais bien.


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Ven 21 Oct 2011 - 13:26
Ciel II lui répondit, rouvrant les yeux, voyant encore une fois qu’il ne le regardait pas, scrutant plutôt le canapé.
Un mal de cœur commença à se former dans le ventre d’Alois II, ses pensées se mélangeant dans des craintes profondes :

« Pourquoi ne me regarde t’il plus ? Il a honte de m’aimer, il a renié ce que je suis ? Pourquoi, pourquoi ?...»

- Hmm ... Je sais tout ça et je ne veux point te déranger. Le doc' ne me fera rien de mal de toute façon, et si je suis malade un jour, il sera directement là, c'est un des nombreux avantages. Et puis... Ciel III vit avec moi, bien qu'en ce moment, il n'est jamais là... Il va tous les jours je ne sais où me laissant dans mes lectures de romans...

Pendant ces dires, la crainte d’Alois II amplifia, changeant son expression joyeuse en air morose, tremblant à moitié sous ses peurs internes. Il baissa un court instant la tête quand Ciel II se décala de lui, le rejoignant quelques minutes plus tard sur le canapé, cachant son visage par ses mèches de cheveux, se mordant la lèvre pour contenir la douleur qui le tiraillait d’être mit à part dans les occupations de Ciel II.

- Temps que j'ai des nouvelles de tout le monde, ça me va et je vais bien.

- Ca te va ? Et notre relation amoureuse alors, t’en fait quoi ? Comment peux-tu espérer la développer ? Tu ne me déranges pas, tu ne m’as jamais dérangé, et tu ne me dérangeras jamais…au point de vue santé, oui, tu as des avantages….pourquoi privilégies-tu la lecture de tes romans à ma présence ?...

Alois II le savait, il ne tiendrait pas longtemps dans son manoir seul, et assez mit à l’écart de tous. Il ne voulait pas que ce jour arrive, bien que la discussion qu’il avait avec Ciel II ne le rassure pas véritablement. Depuis le début, aucun regard, aucune preuve d’affection, aucune preuve d’amour…s’il savait pourtant à quel point il retenait son être sans barrière…
S’il savait que l’absence de son gémeau lui était tellement insupportable que pour s’éviter de devenir fou, il se dissimulait dans son côté enjoué pour ne pas laisser paraître sa détresse.
Il savait de plus que Ciel II l’aimait à la folie, mais là, Alois II avait vraiment un doute s’il aimait encore ou non vu les gestes et les dires de Ciel II.
Bien que tout cela n’était qu’hypothétique…


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Ven 21 Oct 2011 - 17:02
Le blond prit une expression morose tout à coup et continua la discussion.

- Ca te va ? Et notre relation amoureuse alors, t’en fait quoi ? Comment peux-tu espérer la développer ? Tu ne me déranges pas, tu ne m’as jamais dérangé, et tu ne me dérangeras jamais…au point de vue santé, oui, tu as des avantages… pourquoi privilégies-tu la lecture de tes romans à ma présence ?...

Chose dites, chose faite, mais Ciel II était peut-être un peu dans la lune en ce moment, les différent changement de comportement de chacun le changeais trop et il n'avait pas vraiment le temps de suivre. Si il ne le prenait pas dans ses bras c'est, je pense, parce qu'il n'osait pas, déjà qu'il s'était pratiquement invité chez les Trancy à l'instant même.

- Notre relation? Mais, elle est encore là ! Fit-il avec un sourire , oh, excuse moi si en ce moment, je ne fait plus trop attention aux choses qui se passe autour de moi, même sans la société, j'ai beaucoup de choses à gérer dans ma tête... Allez, vient donc t'asseoir... Content de ne pas te déranger mais bon ... Et je ne préfère pas la lecture à ta compagnie, loin de là, mais vus que tu es toujours occupé, il faut bien que je trouve des loisirs qui me convienne ! Et de toute façon, j'ai le droit de changer, mais sache qu'entre nous, rien ne changera... Enfin, je l'espère !

L'ancien comte avait trop de chose à penser en ce moment, il en oubliait même sa propre vie même sa santé, quelque fois. Son air un peu ailleurs le prouvait bien parfois, son regard un peu dans la lune exprimer une envie d'évasion, de calme et de paix, d'un monde sans soucis ni problème. Mais comme lui a dit un bon ami que je ne citerais point : " Que serait la vie sans épreuve? " , ce serait juste une coquille vide , fragile, prête à être cassée d'un simple coup de vent.


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Ven 21 Oct 2011 - 21:19
Ciel II répondit d’un coup vif :

- Notre relation? Mais, elle est encore là ! Fit-il avec un sourire, oh, excuse moi si en ce moment, je ne fait plus trop attention aux choses qui se passe autour de moi, même sans la société, j'ai beaucoup de choses à gérer dans ma tête... Allez, vient donc t'asseoir... Content de ne pas te déranger mais bon ... Et je ne préfère pas la lecture à ta compagnie, loin de là, mais vus que tu es toujours occupé, il faut bien que je trouve des loisirs qui me convienne ! Et de toute façon, j'ai le droit de changer, mais sache qu'entre nous, rien ne changera... Enfin, je l'espère !

L’air morose d’Alois II s’évapora aussitôt, n’ayant aucune honte à enlacer bien tendrement Ciel II dans une expression très lumineuse, faisant retirer sa frayeur soudaine montrant son point de sensibilité.
Lui répondant à peine quelques secondes plus tard :


- Je vois ça vu comment tu es bien pensif ces derniers temps. Je pense que c’est comme moi, une vie sans soucis comme celle que j’aspire maintenant. N’hésite pas à faire comme d’habitude, ce n’est pas parce que tu t’es invité chez moi que je vais t’interdire de me prendre dans les bras, et tout ! Moi, toujours occupé ? Ces derniers temps, je l’ai été, mais plus maintenant ! Entre nous, ça ne peut qu’aller dans le positif !

Alois II élargit son sourire, resserrant Ciel II contre lui, la joie se percevant dans ses yeux qui scintillaient. Il comprenait s’il avait juste le désir de l’ancien Comte, bien qu’il sache mieux que personne que la vie noué par le destin était remplit d’embûches. Ainsi que son contraire, que l’espoir pouvait se former et qu’une vie normale n’était pas autant impossible que cela.
Malgré encore ses soucis par rapport aux nobles, Alois II était tranquille, pouvant se concentrer dans l’amour. L’adolescent, désormais délivré à moitié de son lui gémeau vu qu’Alois manquait encore quelques fins détails avant d’être véritablement la copie conforme de celui qu’il aspirait, devait reconnaître qu’il avait changé.
Vivre seul comme avant sans attache se moquant de ce que pensaient les autres de lui, ne pensant qu’à son égoïsme sans penser à aider les autres lui était impossible désormais.
Il avait ce besoin d’aider les autres, il avait besoin de ces derniers…il avait prit beaucoup d’Alois sans s’en rendre compte. Même s’il gardait une partie de sa personnalité propre, celle qui rendait Alois II Alois II, l’Alois humain en tant que personne.
C'est-à-dire une partie de l’ancien lui. Bien qu’elle était trompeuse.
Alois II ne savait même plus ce qu’il était et comment était son comportement en fait.
Son esprit était confus sur ce sujet, mais il préférait ne pas y songer vu qu’il ne devrait même plus exister. Être en vie était déjà un cadeau qu’Alois lui avait donné.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Dim 23 Oct 2011 - 11:19
- Je vois ça vu comment tu es bien pensif ces derniers temps. Je pense que c’est comme moi, une vie sans soucis comme celle que j’aspire maintenant. N’hésite pas à faire comme d’habitude, ce n’est pas parce que tu t’es invité chez moi que je vais t’interdire de me prendre dans les bras, et tout ! Moi, toujours occupé ? Ces derniers temps, je l’ai été, mais plus maintenant ! Entre nous, ça ne peut qu’aller dans le positif !


Aux dernières paroles de Alois II, le jeune brun eu un léger sursaut.

- Pensif ? Peut-être, sans doute oui... Sûrement trop de choses à penser en ce moment... Il eu un long soupir en resserrant Alois II contre lui par la taille. Je ne me fait pas d'illusion, la vie sans soucis, ça n'existe pas pour nous. Nous ne serons tranquilles qu'à notre mort à présent, c'est ainsi. Il y aura TOUJOURS de problèmes, qu'on le veille ou non...
Et je ne pense pas du tout que je n'ai pas le droit e te prendre dans mes bras Alois II... C'est juste que quand je n'est pas le déclic, je n'y pense pas vraiment..
Allez dans le positif? J'attend de voir la suite de notre histoire alors.. Un jour sans doute, en s'arrangeant bien, nous nous approcherons de ce stade là...


Il baissa un peu la tête en fin de phrase tout en caressant les cheveux du blond dans ses bras.


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Dim 23 Oct 2011 - 11:41

Alois II vit que Ciel II sursauta en entendant ses dernières paroles qu’il avait prononcées.

- Pensif ? Peut-être, sans doute oui... Sûrement trop de choses à penser en ce moment... Il eu un long soupir en resserrant Alois II contre lui par la taille. Je ne me fais pas d'illusion, la vie sans soucis, ça n'existe pas pour nous. Nous ne serons tranquilles qu'à notre mort à présent, c'est ainsi. Il y aura TOUJOURS de problèmes, qu'on le veille ou non...
Et je ne pense pas du tout que je n'ai pas le droit de te prendre dans mes bras Alois II... C'est juste que quand je n'ai pas le déclic, je n'y pense pas vraiment..
Allez dans le positif? J'attend de voir la suite de notre histoire alors.. Un jour sans doute, en s'arrangeant bien, nous nous approcherons de ce stade là...


Ciel II baissa la tête dans sa fin de phrase, caressant les cheveux d’Alois II qui ronronna légèrement sous les caresses, avant de répondre d’une voix douce :

- Evade-toi un peu de tes pensées qui te perturbent en ce moment. Je ne me fais pas d’illusions non plus vu que je sais que j’aurais toujours quelques soucis par ci par là mais j’arrive à avoir une vie assez calme malgré cela. Pourtant, c’est la première chose que tu devrais penser, pas besoin de déclic. Il faut que ça devient naturel pour moi, qu’il n’est plus besoin de déclic. Me prendre dans les bras, c’est que le minimum syndical : il y a aussi les câlins, les mots d’amours, les bisous, et après, quand c’est vraiment fort, une envie de me faire l’amour. Dans ce cas, on verra bien comment l’avenir et ton comportement nous mènera.

Il eut un petit sourire à ses mots, resserrant aussi Ciel II au niveau de sa taille, se frottant tout doucement contre son torse.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Dim 23 Oct 2011 - 23:08
- Evade-toi un peu de tes pensées qui te perturbent en ce moment. Je ne me fais pas d’illusions non plus vu que je sais que j’aurais toujours quelques soucis par ci par là mais j’arrive à avoir une vie assez calme malgré cela. Pourtant, c’est la première chose que tu devrais penser, pas besoin de déclic. Il faut que ça devient naturel pour moi, qu’il n’est plus besoin de déclic. Me prendre dans les bras, c’est que le minimum syndical : il y a aussi les câlins, les mots d’amours, les bisous, et après, quand c’est vraiment fort, une envie de me faire l’amour. Dans ce cas, on verra bien comment l’avenir et ton comportement nous mènera.
fit Alois II d'une voix douce .

Ciel II, ce jeune garçon eu un léger rire et lui répondit calmement.

- Comment veut-tu que je m'évade? On me fait toujours rappeler mes problèmes... Les vies calmes ne durent qu'un temps, Alois II, apprend le... Regarde moi, je vivais tranquillement avec mes parents et Lice avant, et maintenant... Regarde à quoi j'en suis réduit... Et excuse moi si je n'ai pas le déclic, je suis juste... fatigué en ce moment, j'ai beaucoup la tête ailleurs comme je te l'ai mentionné .. Murmura l'ancien Comte en le prenant encore plus dans ses bras, lui caressant les cheveux et le câlinant le mieux qu'il pouvait, en passant sa main sur sa joue, et tout ce que tu as cité après, j'étais au courant tu sais... fini-t-il rouge comme une tomate.

Ciel II n'était plus comme avant, il avait extrêmement changé, plus timide, plus attentionné il me semble, sa personnalité n'était plus du tout la même qu'il y a 1 voir 2ans... Il avait retrouvé sa sœur, trouvé des amis et des personnes à aimer, il s'était créé une histoire, une vie.... Bien qu'il avait abandonné tout titre de noblesse et brisé son pacte avec Sébastian, il restait lui, Ciel Phantomhive II, création de Lice Rachel Phantomhive, et il n'en était pas peu fier de sa partie demi-démone...

" Mon ange... Que ferais-tu... Si je venais... à disparaître? ... "


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Lun 24 Oct 2011 - 13:20

Ciel II eut un léger rire et répondit à Alois II calmement :

- Comment veut-tu que je m'évade? On me fait toujours rappeler mes problèmes... Les vies calmes ne durent qu'un temps, Alois II, apprend le... Regarde moi, je vivais tranquillement avec mes parents et Lice avant, et maintenant... Regarde à quoi j'en suis réduit... Et excuse moi si je n'ai pas le déclic, je suis juste... fatigué en ce moment, j'ai beaucoup la tête ailleurs comme je te l'ai mentionné.. Murmura l'ancien Comte en le prenant encore plus dans ses bras, lui caressant les cheveux et le câlinant le mieux qu'il pouvait, en passant sa main sur sa joue, et tout ce que tu as cité après, j'étais au courant tu sais... fini-t-il rouge comme une tomate.

Aux premiers dires de Ciel II, Alois II se retrouvait. Il s’était longtemps noyé dans un monde dont qu’il pensait que c’était imaginaire, mais en fin de compte, s’était retrouvé impliqué dans le jeu du Purgatoire. Son lien avec l’Enfer ne lui permettait pas de considérer cet endroit comme un lieu de vacances. A la limite, le Purgatoire se rapprochait plus de cette fonction, bien qu’il ne devait pas rester aveugle sachant qu’il restait un pion dans l’échiquier.
Il décrocha un petit sourire quand il attendit la phrase suivante.
Il le savait mieux que quiconque que les vies calmes, les breaks, étaient provisoires.
Désormais retiré de son destin de mort, il savait que les nobles seraient son dernier obstacle.
Béatrice et Hadès étaient aussi un problème, mais ayant la main mise sur les concernés, il ne s’y inquiétait pas davantage. Temps qu’ils ne s’attaquaient pas à lui moralement, il avait la balle dans son camp, et pouvait se servir d’eux comme des pantins.
Par rapport à l’exemple de lui-même qu’avait mentionné Ciel II, cela fit doucement rire intérieurement Alois II.


« Je suis la cause de la mort de ses parents, sachant que je n’en ai ressentit aucun remord, c’est assez risqué de le rappeler à son assassin. »

Terminant cette pensée, il eut un petit rire sarcastique intérieur.
Réussir à être un temps soit peu était vivable vu la partie timbrée du jeune adolescent n’était vraiment pas aussi simple qu’il en donnait l’air.
Afin de ne pas montrer son comportement fou, il se noyait dans l’alcool pour éviter que ses pulsions de violence qu’il ressentait envers tout le monde sortent.
Concernant ses non-déclics, il restait patient, savourant bien les câlins et les caresses que lui faisaient Ciel II.

Quant il s’apprêta à lui répondre, il fut couper par la pensée de Ciel II :


" Mon ange... Que ferais-tu... Si je venais... à disparaître? ... "

« Je chercherais par tous les moyens à te ramener. » Répondit la pensée d’Alois II de façon calme.

Il en profita pour répondre à Ciel II :


- J’avoue. Essaye de t’évader quand tu peux dans ce cas. Je sais mieux que personne que les breaks ne durent pas longtemps…te concernant, je te signale que tu as dans tes bras l’assassin de tes parents qui a été manipulé par Claude, et qui ne ressent encore maintenant aucun remord de ses actes…fit Alois II d’une fois un peu sèche avant de retrouver sa voix douce. Repose toi, quand tu auras reprit du poil de la bête, ça ira mieux. Si tu le sais, j’attends avec impatience la concrétisation de tout ça.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Lun 24 Oct 2011 - 19:55
" Je suis la cause de la mort de ses parents, sachant que je n’en ai ressenti aucun remord, c’est assez risqué de le rappeler à son assassin. "

Aux pensées d’Alois II, ce blond égoïste par nature, il eut un léger sourire pour cacher sa peine et horrible souvenir de la mort de ces parents, de leur corps en sang et recousue au milieu des flammes ce jour-là… Du jour où sa vie fut détruite. Il n’en parlait jamais certes, mais ces souvenirs le hantaient plus que tout, il passait la majeure partie de son temps à se morfondre, à s’en vouloir de n’avoir pas pu les sauver, lui la création mit au jour pour que tout le monde soit content, détruisant ainsi la vie de Lice, sa sœur bien aimé.

Terminant cette pensée, il eut un petit rire sarcastique intérieur.
Réussir à être un temps soit peu était vivable vu la partie timbrée du jeune adolescent n’était vraiment pas aussi simple qu’il en donnait l’air.


" Mon ange... Que ferais-tu... Si je venais... à disparaître? ... "

" Je chercherais par tous les moyens à te ramener. " Répondit la pensée d’Alois II de façon calme.

Le jeune brun eut un léger sourire, puis un rire, sachant que n’importe qui aurait pu lui dire ceci, et des paroles comme celle-ci, sortant de la bouche de l’assassin de ses propres parents, il n’y croyait qu’à moitié. De la bouche de ses autres proches comme Lice, ou Lizzy, il y aurait crut, bien plus que crut, il aurait adoré les entendre il les aurait savouré, secondes par secondes. Non, ces mots, il avait compris qu’il les entendrait, de toute façon, il n’allait pas dire : " j’en serais heureux " non plus, donc, il n’y croyait qu’à moitié.

Le blond aux courts cheveux répondit à Ciel II par la suite :

- J’avoue. Essaye de t’évader quand tu peux dans ce cas. Je sais mieux que personne que les breaks ne durent pas longtemps…te concernant, je te signale que tu as dans tes bras l’assassin de tes parents qui a été manipulé par Claude, et qui ne ressent encore maintenant aucun remord de ses actes…fit Alois II d’une fois un peu sèche avant de retrouver sa voix douce. Repose-toi, quand tu auras repris du poil de la bête, ça ira mieux. Si tu le sais, j’attends avec impatience la concrétisation de tout ça.

Il rattrapa un léger regard triste qu’il rattrapa en tournant la tête, prit par un flash-back au phrases : " je te signale que tu as dans tes bras l’assassin de tes parents "









------------- Début Flach-Back -------------

~ POV Ciel II ~
Un manoir, une chambre, un petit garçon qui dort… C’est moi ce garçon ? Non, impossible, je n’étais pas si souriant… Et pourquoi il y a temps de remue-ménage ici ?

« Dépêchz- vous ! Il brûle ! PROTEGER LES MAITRE BON SANG ! »

Ah… C’est ce jour là hein … Voilà, je me lève enfin…

~ Fin du POV Ciel II ~

Ciel II, enfant, se leva de son lit à cause du bruit, lui qui jouait tranquillement avec ses peluches, attendant le soir pour que sa sœur, Lice, arrive. Il se dirigea maintenant vers la porte, non, il n’aurait pas dû l’ouvrir… Il s’engagea un peu plus dans le couloir quand il voit Tanaka, tombé à terre, s’étant prit une balle de fusil dans le dos.

« Sauvez-vous monsieur… partez… »

Trop jeune pour comprendre, il continua sa route, allant ouvrir la porte de la chambre de ses parents, et croyant voir sa mère de loin, hurla son nom mais, il contempla le cadavre de ses parents, réunit, avec horreur et dégoût… Bien évidemment, il s’enfuit à toutes jambes, se cognant contre un arbre, perdant tout souvenir de sa sœur et de son enfance avec elle.

------------- Fin Flash-Back -------------











La suite ? On la connaît tous… Vie brisé, passé renié, sœur retrouvé mais 3ans plus tard, et en plus, il a eut la joie de retrouvé lui-même l’assassin de ses parents, chose que Sébastian aurait dû faire, et comme un idiot, il en est tombé amoureux ! Moi je dis juste que la vie est très mal faite, les gens qui n’ont aucun remord vie à vie du mal qu’ils ont fait au soit disant personne qu’il aime devrait payer pour ça…
Et ce n’est pas parce que Ciel II sourit à tout bout de champs qu’il n’est pas brisé lui aussi, au contraire, il fait comme tout le monde, comme Lice, il sourit pour faire plaisir ou autre, point barre…


- Je savais que ce jour arriverait… Ce jour où nous aborderons ce malheureux sujet… Ne croit pas que des fois, je n’ai pas envie d’en finir avec toi pour ce que tu as fait, même manipulé… Tous ses jours passés dans la souffrance, tous ses souvenirs horribles qui me hantent depuis bientôt 4ans… Et tu avais osé me reproché des choses avant que je le sache ? Et bien je pense que nous sommes vraiment quittes maintenant, non ? dit-il, d’un ton qui lui était propre, sec et juste, et ne t’inquiètes pas, je sais ce qui est le mieux pour moi, je me reposerais, mais pas tout de suite, je dois d’abord régler deux ou trois choses et rendre quelqu’un heureux…

Il finit en retenant une larme, des yeux sans expression s’étant installé sur son pâle visage d’enfant, ne demandant que le calme et la paix…



Dernière édition par Alois Trancy II le Ven 23 Déc 2011 - 23:16, édité 1 fois (Raison : Fautes)


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Lun 24 Oct 2011 - 21:07
L’atmosphère avait radicalement changé à la fin des dires du jeune blond qui renferma sa partie timbrée, légèrement inquiet désormais des conséquences de ce sujet.
Cela s’était fait ressentir dans les yeux sans expression de Ciel II sur son pâle visage d’enfant.
Il affronta en tremblant sa réponse, ayant ressentit le flash back de Ciel II qu’il avait reçu, les sentiments qu’ils éprouvaient à son égard qu’il ne croyait plus qu’à moitié.


- Je savais que ce jour arriverait… Ce jour où nous aborderons ce malheureux sujet… Ne crois pas que des fois, je n’ai pas envie d’en finir avec toi pour ce que tu as fait, même manipulé… Tous ses jours passées dans la souffrance, tous ces souvenirs horribles qui me hantent depuis bientôt 4ans… Et tu avais osé me reprocher des choses avant que je le sache ? Et bien je pense que nous sommes vraiment quittes maintenant, non ? dit-il, d’un ton qui lui était propre, sec et juste, et ne t’inquiète pas, je sais ce qui est le mieux pour moi, je me reposerais, mais pas tout de suite, je dois d’abord régler deux ou trois choses et rendre quelqu’un heureux…

Alois II se replia légèrement sur lui-même, se cachant la tête dans ses mains.
Son évolution lui avait procuré désormais ce que devait ressentir Alois quand il se souvenait de ce qu’il avait causé avec lui de façon indirect, mais aussi, se rappeler de ça revenait à se rappeler de Claude. Il n’avait pas fait ça impunément, il avait été un simple chien obéissant à un maître dissimulé. Il craignait que Ciel II paye de son acte passé en le tuant…Ici, là maintenant. Prit de frissons de peurs, dans une voix un peu brisée, il répondit au fameux sujet qu’il fallait aborder :


- Je comprends que tu m’en veuilles jusqu’à vouloir me tuer…je t’appréhende…je te comprends que tu aimerais bien que je meurs…mais n’ai-je pas payé assez pour avoir été un pantin de Claude ?...il m’a mentit en me disant que Sébastian avait été la cause de la brûlure du village où j’étais avec Luka…qu’il était la cause de sa mort…je voulais me venger…simplement me venger…je te voulais simplement pour te faire souffrir afin que Sébastian souffre, mais dès que je t’ai rencontré, je n’ai voulu que de ton bonheur…je ne veux que ça Ciel II…je sais que cela ne les ramènera pas, je sais que cela ne changera pas mes non-remords, mais par rapport à toi, je n’en reste pas aussi insensible…de toute façon, j’ai déjà payé pour tous mes crimes et mon existence qui n’aurait jamais dû exister…Claude m’a tué….et…et je ne veux pas mourir à nouveau…je ne veux pas mourir…je ne veux pas…

Il se renferma un peu plus sur lui-même, n’essayant pas de calmer ses tremblements, son vrai lui ayant regagné des points sur l’Alois II illusoire.

- Oui, nous sommes quittes…sa voix se fit davantage plus lointaine bien que toujours désespérée. Je sais que tu te camoufles sous des illusions comme moi pour supporter ton malheur, mais je veux changer ça. Qu’on soit heureux tous les deux véritablement.

Il tourna la tête pour les dernières phrases de Ciel II.

- Si tu sais ce qui est bien pour toi…bon courage pour régler les deux trois trucs que tu dois faire, ainsi que de rendre la personne concernée heureuse.

Alois II se mordit la lèvre, comme dans un geste de résignation d’être rejeté à nouveau dans une supposition incertaine. Craignant toujours autant pour sa vie. Prenant bien conscience que quand Ciel II termina ses dires, il retenu une larme. Alois II porta une main à son cœur en se renfermant encore plus. Sans les barrières de sa maladie qui jadis le condamnait à périr, l’organe qui lui permettait de vivre était de plus en plus vulnérable à la douleur morale.
A cet instant précis, c’était une envie d’alcool qui passait au travers de l’esprit du jeune adolescent. Il avait donné le reste de sa vie à son gémeau, il s’était façonné une existence mais la noyait dans ses illusions pour ne pas blesser les autres pour ce qu’il était.
Ce qui l’assommait le plus, c’était qu’on ne le croyait pas.
Ses apparences n’étaient pas dénudés de réalité, même si sa partie brisée cachait une partie timbrée, cette dernière était là pour cacher le vrai Alois II qui ne savait plus pourquoi il vivait.
De fines larmes s’échappèrent de ses yeux contre sa volonté, ce qui lui provoqua chez lui une réaction de se mordre les lèvres à sang, les yeux commençant à être vides.


« J’ai toujours été un point de rechange…toujours été un…là que pour Alois…qu’une existence éphémère…mais j’aime vraiment Ciel II putain !...je veux vraiment le voir heureux… je ne veux vraiment pas qu’il meurt…»

Alois II se renferma encore plus contre lui-même, l’esprit brouillé par ses différentes réminiscences. Honteux de ses larmes, ne voulant pas que Ciel II le voit ainsi.
Malgré son état devenu désespéré, paralysé par la peur, il caressa de ses mains tremblantes les cheveux d’Alois II, ses yeux lumineux ayant une puissante lueur de sincérité.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Mar 25 Oct 2011 - 12:00
Le sentiment qui régnait dans la pièce n’était plus du tout le même qu’au but de la conversation… Une atmosphère lourde, pratiquement pesante. Une atmosphère de mal à l’aise bien que, d’après moi, mérité pour tous. Ciel II était en train de perdre tout espoir d’être heureux un jour, ayant, il y a peu, effacé les souvenir de lui de la seule personne qui lui restait, et ne voyant plus Lizzy depuis quelque temps, il s’était résolu à rendre les autres heureux plutôt que de faire attention à ce qu’il voulait lui.
Il regarda Alois II se replié sur lui-même, sans aucun sentiment de culpabilité du moins. Le blond cacha lentement son visage dans ses mains mais, l’ancien comte ne prit pas la peine de le regarder encore une fois, il voulait voir ce qu’il allait répondre, 3-4ans plus tard, après avoir fait ça, après lui avoir retiré sa vie d’enfant, à 10ans…


- Je comprends que tu m’en veuilles jusqu’à vouloir me tuer…je t’appréhende…je te comprends que tu aimerais bien que je meurs…mais n’ai-je pas payé assez pour avoir été un pantin de Claude ?...il m’a mentit en me disant que Sébastian avait été la cause de la brûlure du village où j’étais avec Luka…qu’il était la cause de sa mort…je voulais me venger…simplement me venger…je te voulais simplement pour te faire souffrir afin que Sébastian souffre, mais dès que je t’ai rencontré, je n’ai voulu que de ton bonheur…je ne veux que ça Ciel II…je sais que cela ne les ramènera pas, je sais que cela ne changera pas mes non-remords, mais par rapport à toi, je n’en reste pas aussi insensible…de toute façon, j’ai déjà payé pour tous mes crimes et mon existence qui n’aurait jamais dû exister…Claude m’a tué….et…et je ne veux pas mourir à nouveau…je ne veux pas mourir…je ne veux pas…

Après avoir parlé, le comte Trancy II se renferma un peu plus sur lui-même, n’essayant pas de calmer ses tremblements. De bien belles paroles qui ne comblait pas la douleur du passé, mais qui ne l’apaisait même pas non plus… La vengeance ? Ciel II connaissait ce sentiment, il a vécu 4ans avec et il l’a encore, rêvant de trancher la gorge de ceux qui ont souillé l’honneur des Phantomhive et souiller, si je puis dire, sa sœur chérie. Vivre 4ans dans l’obscurité, à croire que le pacte que vous avez passé avait porté ses fruit en tuant que la moitié des assassins alors que le plus en cause était dans vos bras, et que vous l’aimer.
Mourir ou rester en vie ? Mais, Ciel II aussi était mort, plus d’une fois, que ce soit physiquement ou mentalement… La douleur qu’il avait dû et qu’il endurait encore et toujours était tel qu’il aurait préféré ne pas revivre, bien que cela aurait aussi tué Lice…


- Oui, nous sommes quittes… La voix du comte se fit davantage plus lointaine bien que toujours désespérée. Je sais que tu te camoufles sous des illusions comme moi pour supporter ton malheur, mais je veux changer ça. Qu’on soit heureux tous les deux véritablement.

Il tourna la tête pour les dernières phrases de Ciel II.

- Si tu sais ce qui est bien pour toi…bon courage pour régler les deux trois trucs que tu dois faire, ainsi que de rendre la personne concernée heureuse.

La rendre heureuse ? Oui, en lui effaçant la mémoire, reniant ainsi tout espoir de moindre bonheur dans sa vie, tout était fini depuis bien longtemps de toute façon. Il avait tout renié, sa noblesse, ses origine, même pratiquement sa haine, bien qu’elle était là, bien caché au fond de lui...

Alois II se mordit les lèvres, porta une main à son cœur en se renfermant encore plus sur lui-même. Ce qui lui provoqua chez lui une réaction de se mordre les lèvres à sang, les yeux commençant à être vides.

" J’ai toujours été un point de rechange…toujours été un…là que pour Alois…qu’une existence éphémère…mais j’aime vraiment Ciel II putain !...je veux vraiment le voir heureux… je ne veux vraiment pas qu’il meurt… "

Alois II se renferma encore plus contre lui-même. Malgré son état devenu désespéré, paralysé par la peur, il caressa de ses mains tremblantes les cheveux de Ciel II, ses yeux lumineux ayant une puissante lueur de sincérité, mais le jeune garçon ne réagit pas, toujours tête détourné, retenant ses larmes de douleurs comme toujours, les cachant sous un visage froid, sans expression, ne regardant que très brièvement le blond dans ses bras.

- Tu crois avoir payé ? Tu crois que tout le mal que tu nous as fait subir va s’effacer car tu m’aimes ? Je te signale que tu aimes le fils des personnes que tu as tué, mais … Il tourna lentement la tête vers Alois II, cette fois ci, avec le même regard qu’il avait autre fois, quand il était comte, un regard plan de haine, mourant d’envie de fusiller la personne devant soit , je ne ferais pas les même erreur que toi, je préfère que tu vives, même sans remord car, tu devras endurer toute ta vie ma haine envers toi et n’ayant plus de famille à présent, subir mes humeurs changeantes. Je préfère te garder en vie, parce que… Il posa son coude sur l’accoudoir pour s’appuyer, cachant ses yeux avec sa main, et de l’autre tenant celle de Alois II, parce que je suis tombé fou amoureux de l’assassin et que de ce fait, personne ne pourra jamais me rendre heureux, ce serons juste des sourire éphémère qui apparaitront sur mon visage… Bien que je meurs d’envie d’en finir avec cette vie …

Dans un grand soupir, il laissa quelques fines larmes couler de ses yeux, toujours caché par sa main. Ce jour devait arriver, les vérités lever, rien n’aller être pareil maintenant, à quoi bon vivre si on a tout perdu ? A quoi bon s’accrocher si c’est pour mieux retomber ? Non, tout ce qui restait à faire, c’est se laisser mourir, bien que démon, cela n’arriverait pas, il verrait donc les seules personnes encore en vie, qu’il aime, mourir sous ses yeux, pour mieux passer l’éternité tout seul, jusqu’au jour où le monde sera détruit et qu’il pourra enfin prendre son repos…

- Après tout, bernons nous d’illusion, sourit pour faire croire que nous allons bien, saoulons nous pour oublier ! Nous ne s’avons que faire ça, nous créations, essayé de rendre les gens heureux… J’ai pris la place de quelqu’un au tout début de ma vie, je la lui rends…
-
Il laissa sa main glisser, regardant Alois II, les yeux remplis de fine larmes donc il n’en avait aucunement honte… Après tout, cela faisait 4ans qu’il se retenait, 4ans qu’il ne pouvait pas pleurer…

- J’aimais mes parents …

Il posa sa tête sur l’épaule de Alois II, prenant ses mains dans les siennes pour essayer de stopper ses larmes, sanglotant de temps à autres, puis quand il fut un peu calmer, il releva la tête, et attrapa le menton de Alois II . Il leva son autre main en l’air pour aller essayer les larmes du jeune blond et fini en l’embrassant, juste en l’embrassant, sans dire un mot, même pas une pensée…



Dernière édition par Alois Trancy II le Ven 23 Déc 2011 - 23:21, édité 1 fois (Raison : Fautes)


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Mar 25 Oct 2011 - 12:46
- Tu crois avoir payé ? Tu crois que tout le mal que tu nous as fait subir va s’effacer car tu m’aimes ? Je te signale que tu aimes le fils des personnes que tu as tué, mais … Il tourna lentement la tête vers Alois II, cette fois ci, avec le même regard qu’il avait autre fois, quand il était comte, un regard plein de haine, mourant d’envie de fusiller la personne devant soi , je ne ferais pas les mêmes erreurs que toi, je préfère que tu vives, même sans remord car, tu devras endurer toute ta vie ma haine envers toi et n’ayant plus de famille à présent, subir mes humeurs changeantes. Je préfère te garder en vie, parce que… Il posa son coude sur l’accoudoir pour s’appuyer, cachant ses yeux avec sa main, et de l’autre tenant celle de Alois II, parce que je suis tombé fou amoureux de l’assassin et que de ce fait, personne ne pourra jamais me rendre heureux, ce serons juste des sourires éphémères qui apparaitrons sur mon visage… Bien que je meurs d’envie d’en finir avec cette vie …

Le poids sur le cœur du jeune blond s’augmenta, bien qu’il s’était attendu à ce jour, moralement, il n’avait plus la force de le supporter, car il savait pertinemment que tout se retournerait contre lui. Les dires de Ciel II le percèrent bien profondément en plein cœur, ce qui provoqua une augmentation de ses larmes.
Malgré un effort de rachat à demi-voix, cela n’avait rien changé pour sa faveur.
Il le gardait simplement en vie parce qu’il était tombé amoureux de lui, mais ne le considérait pas comme l’être qui pouvait le rendre heureux malgré ses actes passés.
Et se sentir haïr à nouveau aussi profondément que je le prévoyais Ciel II, il n’était pas sûr de pouvoir bien le supporter longtemps.


- Après tout, bernons nous d’illusion, sourit pour faire croire que nous allons bien, saoulons nous pour oublier ! Nous ne s’avons que faire ça, nous créations, essayé de rendre les gens heureux… J’ai pris la place de quelqu’un au tout début de ma vie, je la lui rends…

Il le laissa continua, pas dupe au fait qu’il pleurait, mais il craignait toujours que Ciel II est le désir de se débarrasser de lui sous le coup de l’émotion.

- J’aimais mes parents …

Ciel II posa sa tête sur l’épaule d’Alois II, prenant ses mains dans les siennes sanglotant de temps à autre essayant désespérement de stopper ses larmes.
Quand il alla un peu mieux, il releva la tête, attrapant le menton d’Alois II qui sillonnait entre yeux vides et yeux désespérés, regardant sans regardé, tentant de lutter contre la douleur morale qui le tuait. Il sentit de l’autre main les doigts de Ciel II lui retirer ses larmes, terminant en l’embrassant, mais en restant de marbre derrière.
Il pressa davantage sa main sur son cœur en parvenant à redevenir dans son état normal, tombant légèrement à genoux.
Il parla d’une voix mi-normale bien que très cassée, ses tremblements se calmant petit à petit :


- J’ai payé largement pour ce que je t’ai fait. J’ai été utilisé, on m’a tué, on me déteste, on veut me tuer…je sais que mon amour envers toi ne me rachètera pas, mais depuis que je t’aime, je n’ai cessé de sincèrement de vouloir te rendre heureux. Je me suis oublié, j’ai fait que des efforts pour espérer que cela fonctionne…pour que tu vois l’être brisé qu’il y avait en dehors de l’insensible que je peux être…mais même si malgré ça, tu veux me haïr, je comprendrais…c’est rare quand je me fais vraiment aimé…apparemment, je dois me rendre à l’évidence que je suis vraiment qu’une existence éphémère de trop…vu que quasiment personne ne veut de moi pour ce que je suis en tant que personne…je suis bien à même de te rendre heureux Ciel II…tu ne seras pas malheureux, tu n’es pas comme moi…je ne veux vraiment pas que tu meurs…Ciel II, je me berne d’illusions parce que je ne suis qu’une poupée au fond de moi…mais mes illusions ne sont pas que du bluff, elles sont sincères aussi…cela m’arrive de sourire sincèrement, et maintenant, j’ai la possibilité d’être heureux alors je veux que tu le sois aussi…je me saoule pour ouvrir mon cœur et non pour oublier, car je ne n’oublie jamais rien…et je te contredis, les créations ne savent pas qu’aider les autres, elles peuvent aussi aimer…et être heureuse…

A ces dires, prenant en compte toute la détresse de Ciel II, il porta sa main droite là où se trouvait la bague en forme de papillon doré à une des mains de Ciel II qu’il serra, activant son aura du Seigneur des Enfers, libérant du pendentif une petite perle dorée.

- Je m’étais préparé quand ce jour arriverait… murmura t’il d’une triste voix.

Délicatement, il cassa la boule, faisant apparaître derrière Ciel II ses parents en chair et en os, aucunement mutilés, souriant à leur fils. Aucune trace, aucun indice n’assignaient qu’ils étaient des illusions. Alois II eut un petit sourire rassurant et heureux envers Ciel II avant de s’écrouler contre lui, inconscient, la douleur morale ayant été plus forte que lui, renfermant son aura, sachant de toute façon, maintenant qu’il avait retrouvé ce qu’il avait perdu, la réaction de Ciel II pouvait être imprévisible.
Sa respiration normale s’entendit contre Ciel II.
Son père posa une main sur son épaule, le regardant dans un sourire tendre bien que triste de voir comment les épreuves de la vie l’avait transformé.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Mar 25 Oct 2011 - 19:32
- J’ai payé largement pour ce que je t’ai fait. J’ai été utilisé, on m’a tué, on me déteste, on veut me tuer…je sais que mon amour envers toi ne me rachètera pas, mais depuis que je t’aime, je n’ai cessé de sincèrement de vouloir te rendre heureux. Je me suis oublié, j’ai fait que des efforts pour espérer que cela fonctionne…pour que tu vois l’être brisé qu’il y avait en dehors de l’insensible que je peux être…mais même si malgré ça, tu veux me haïr, je comprendrais…c’est rare quand je me fais vraiment aimé…apparemment, je dois me rendre à l’évidence que je suis vraiment qu’une existence éphémère de trop…vu que quasiment personne ne veut de moi pour ce que je suis en tant que personne…je suis bien à même de te rendre heureux Ciel II…tu ne seras pas malheureux, tu n’es pas comme moi…je ne veux vraiment pas que tu meurs…Ciel II, je me berne d’illusions parce que je ne suis qu’une poupée au fond de moi…mais mes illusions ne sont pas que du bluff, elles sont sincères aussi…cela m’arrive de sourire sincèrement, et maintenant, j’ai la possibilité d’être heureux alors je veux que tu le sois aussi…je me saoule pour ouvrir mon cœur et non pour oublier, car je ne n’oublie jamais rien…et je te contredis, les créations ne savent pas qu’aider les autres, elles peuvent aussi aimer…et être heureuse…


Tout ceci, Ciel II, ce jeune adolescent, le savait plus que bien. Le misérable ‘passé’ d’Alois II et tout ce qu’il avait subit n’en rajoutait que sa personnalité et façon de vivre au quotidien…

« Je n’ai cessé de sincèrement de vouloir te rendre heureux. »

Heureux ? Donc il voulait son bonheur ? Mais, après tout, qu’est-ce que le bonheur ? Pour Ciel II, le bonheur c’est de voir les gens qu’il aime en bonne santé et heureux, et être avec les personnes qu’il aime. Voilà ce que le bonheur pour lui, et Alois II ne s’était toujours pas rendu compte qu’il fût heureux comme ça et que ça lui suffisait… Non, Ciel II restait simple, voir les gens autour de lui souriant lui suffisait, tandis qu’Alois II s’acharnait à faire plus… Voir Alois II content, même sans lui, lui aurait amplement suffit, voir sa sœur avec Grell le rendait heureux pour elle, et même si Lizzy se trouvait un autre mari, il ne voulait que son bonheur, quitte à passer le reste de ses jours seul. Voilà ce qu’était le bonheur pour lui, juste une présence, une amie…

En prononçant ses dernière paroles, le comte blond porta sa main droite là où se trouvait la bague en forme de papillon doré à une des mains de Ciel II qu’il serra, activant son aura du Seigneur des Enfers, libérant du pendentif une petite perle dorée.


- Je m’étais préparé quand ce jour arriverait, murmura-t-il d’une triste voix

Ciel II regarda le blond casser délicatement la perle, faisant apparaître derrière lui ses parents en chair et en os, aucunement mutilés, souriant lui souriant. Aucune trace, aucun indice n’assignaient qu’ils étaient des illusions. Alois II eut un petit sourire rassurant et heureux envers Ciel II avant de s’écrouler contre lui, inconscient, renfermant son aura .Sa respiration normale s’entendit enfin.

Le père de l’ancien comte Phantomhive posa une main sur son épaule, le regardant dans un sourire tendre bien que triste de voir comment les épreuves de la vie l’avait transformé.

Il y eu tout d’abord un instant de silence dans la pièce, l’atmosphère pesante était retombée. Voyant d’abord Alois II tombé dans les pommes, Ciel II s’inquiéta énormément essayant de le secouer un peu en l’installa mieux dans ses bras, puis en sentant cette main se poser sur son épaule, il eut un très léger sursaut de surprise, sûrement, il ne voulut pas se retourner, il n voulu pas que sa vie bascule à nouveau mais, lentement, les yeux mi-fermés, il se retourna toujours en serrant son bien aimé contre lui.
En posant son regard sur la main, il cligna des yeux, pensant la reconnaitre, puis il remonta la tête et vu le visage de son père, bloquant quelques instants dessus, la bouche à demi ouverte de surprise. Il secoua un peu Alois II pour essayer de le réveiller.


" A.. A… Alois... I.. II … Ré…réveille t…toi … !! Y…a… un fam…fam…tome...!! "

Puis, se rendant compte que ce n’était pas un mirage, il eut peur qu’Alois II eu fait une bêtise pour ce miracle… Il eut un frisson et une sueur froide, ne sachant plus qui regarder ni quoi faire, ne voulant quand même pas craquer devant ses parents. Pour le moment, il devait essayer de réveiller Alois II, il ne savait pas s’il devait être content ou pas, sourire à son père ou lui sauter dans les bras. Mais chose sûre, il n’abandonnerait pas Alois II pour autant, il avait prit son choix depuis longtemps. De toute façon, que dirait Vincent Phantomhive en apprenant que son fils aime un garçon, qui plus est, leur tueur, et qu’en plus, il avait abandonné tout titre de noblesse juste pour rester avec ce dernier et quand plus, leur fils était un démon donc un monstre, je ne pense pas que ce dernier soit fière du comportement de son fils. Non, il laissait tout le bonheur à Lice, il voulait se créer sa propre vie maintenant, avec ou sans souffrance…

Il retourna lentement sa tête vers Alois II en tremblant un peu, passant sa main sur la joue du blond, lui remettant un peu ses cheveux en place par la même occasion.


- Alois II … Réveille toi, pitié … Me laisse pas… Debout…

En train de sangloter, s’inquiétant qu’il ne se réveille pas, redoutant plus que tout qu’il retombe dans le coma…
]


Dernière édition par Alois Trancy II le Ven 23 Déc 2011 - 23:24, édité 1 fois (Raison : Fautes)


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Jeu 27 Oct 2011 - 17:21
Alois II reprit conscience quelques minutes plus tard, les yeux embrumés.
Pas dupe à la tête inquiète de Ciel II, il demanda du regard aux parents de Ciel II de partir, leur disant tout doucement :


- Allez avec Lice. Je vous ferais réapparaître auprès de Ciel II quand il voudra vous voir.

C’était mieux ainsi, bien qu’il ne regrette aucunement de les faire revenir.
Les parents de Ciel II regardèrent Alois II, Vincent dans un regard noir dévoilant encore de la haine en son égard bien qu’une certaine reconnaissance d’être revenu sur son meurtre par amour de leur fils et sachant son erreur de son geste avant de se retirer, Lelouch apparaissant afin de les mener auprès de Lice.
Alois II se colla contre Ciel II, dans un nouveau sourire rassurant, imaginant sa panique de tantôt d’être tombé ainsi dans les pommes suite à son mal de cœur.
Désormais, ce dernier était partit. Il enlaça Ciel II de ses bras, se frottant contre son épaule.


- Je vais bien, je vais bien…mon cœur fragilisé qui en a fait des siennes.

Il rit à cette dernière phrase, bien heureux d’être avec Ciel II, calmant par sa bonne humeur toute l’inquiétude qui aurait pu avoir avant, continuant de se frotter.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Jeu 3 Nov 2011 - 7:10
[ pardon si il y a des fautes, je croit que je suis encore dans le colmart xD me suis lever à 6h30 x) ]

Ciel II, rassuré que Alois II soit réveiller ne bougea plus, trop secoué par l'émotion sans doute .


- Allez avec Lice. Je vous ferais réapparaître auprès de Ciel II quand il voudra vous voir.

Il fit partir les parents de l'ancien comte Phantomhive sans que celui-ci eu le temps de parler puis il le prit dans ses bras, contre lui.

- Je vais bien, je vais bien…mon cœur fragilisé qui en a fait des siennes.

Le brun entendit le rire du Comte Trancy II et décrocha un passagé sourire. Il préféra se taire un petit moment, le temps de ce calmer de la frayeur que lui avait fait son ange.

- Evite de faire ça... Lui dit-il en lui caressant la joue, même si ce n'est qu'un évanouissement... Ca m'inquiète...

Il posa une main sur son visage, comme si il voulais cacher ce dernier .

- Qu'est ce qui t'a prix de faire ça?... J'ai eu peur...


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Jeu 3 Nov 2011 - 7:44
Peu après son rire, Ciel II se mura dans un silence après un fin sourire éphémère, qui s’estompa par la suite :

- Evite de faire ça... Lui dit-il en lui caressant la joue, même si ce n'est qu'un évanouissement... Ca m'inquiète...

L’ancien Comte Phantomhive II posa une main sur son geste, dans un sous-entendu visible qu’il désirait le cacher, les mots sortant paraissant sortir d’eux-mêmes de sa bouche :

- Qu'est ce qui t'a pris de faire ça?... J'ai eu peur...

- C’était pour toi…mais vu que la conversation de tantôt m’avait bien tiraillé le cœur, l’utilisation de ma magie m’a fortement épuisé, et je n’ai pas pu rester conscient. Mais maintenant, cela va mieux. Concernant tes parents, ils ne sont pas uniquement de passage, je les ai fait bien revenir, ils savent déjà tout ce qui s’est passé et bien qu’ils m’en veulent encore aujourd’hui, ils me sont à moitié reconnaissants de les avoir fait revenir pour vous deux. Je tâcherais d’éviter d’utiliser la magie quand je me suis trop mal moralement, expliqua dans un sourire rassurant Alois II.

Il retira doucement la main du visage de Ciel II, l’embrassant par passionnément, voulant lui susurrer ainsi qu’il avait fait par amour, afin de tenir ses engagements. Il stoppa le baiser un peu plus tard, dévoilant dans une voix douce :


- Je t’aime Ciel II.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Jeu 3 Nov 2011 - 12:24
- C’était pour toi…mais vu que la conversation de tantôt m’avait bien tiraillé le cœur, l’utilisation de ma magie m’a fortement épuisé, et je n’ai pas pu rester conscient. Mais maintenant, cela va mieux. Concernant tes parents, ils ne sont pas uniquement de passage, je les ai fait bien revenir, ils savent déjà tout ce qui s’est passé et bien qu’ils m’en veulent encore aujourd’hui, ils me sont à moitié reconnaissants de les avoir fait revenir pour vous deux. Je tâcherais d’éviter d’utiliser la magie quand je me suis trop mal moralement, expliqua dans un sourire rassurant Alois II.


Il retira doucement la main du visage de Ciel II, l’embrassant par passionnément, voulant lui susurrer ainsi qu’il avait fait par amour, afin de tenir ses engagements. Il stoppa le baiser un peu plus tard, dévoilant dans une voix douce :

- Je t’aime Ciel II.

Que Ciel II le traite d'abruti n'aurais rien changer je pense. Il l'avais fait par amour tout en sachant les éventuelle conséquence de cette actes.

- Au diable qu'il t'en veille... Il ont fait eux aussi du mal... à ma soeur... Ce n'est que parti remise... Au diable qu'il t'en veille... Tant que je t'ai toi...

Bien que plus que rouge à cause du baiser, le regard ce perdant un peu dans le vide sous l'effet de l'émotion qu'il éprouvait à l'instant : le sentiment d'amour, d'inquiétude et de reconnaissance...

- Ne fait plus jamais ça, tu m'entend? Je ne veut pas que tu te fasse du mal pour les Phantomhive... J'aime mes parents et ma famille serte, mais si on m'accorde de passer ma vie à tes côté et auprès des autres, je me fiche qu'il soit de retour ou pas...

Il se tût sur ces délicats mots, dans un léger sanglot, trop de panique et d'inquiétude d'un coup, ainsi qu'une sueur froide...


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Jeu 3 Nov 2011 - 12:43
- Au diable qu'ils t'en veillent... Ils ont fait eux aussi du mal... à ma sœur... Ce n'est que partie remise... Au diable qu’ils t’en veillent... Tant que je t'ai toi...

Ciel II était devenu tout rouge suite au baiser, une pivoine tout prête à être cueillit.
Son regard s’était perdu dans le vide suite au trop d’émotions qui ressentaient.
La réaction de Ciel II par rapport à ce qu’il l’avait dit le surprit très finement, bien qu’immensément touché à l’importance que lui accordait Ciel II.
Ne sachant pas vraiment quoi faire, et doutant d’un retour en arrière, il fit passer le mot discrètement à son illusion sous forme de papillon afin que les parents retournent autour de Lice. Il eut un large sourire heureux en entendant la dernière phrase, apparemment sa crainte d’être abandonné pour ses fautes passées ne cessait de le perturber.


- Ne fais plus jamais ça, tu m’entends? Je ne veux pas que tu te fasses du mal pour les Phantomhive... J'aime mes parents et ma famille certes, mais si on m'accorde de passer ma vie à tes côtés et auprès des autres, je me fiche qu'il soit de retour ou pas...

Ciel II se stoppa ses phrases prononcées, dans un très fin sanglot provoqué par le surplus d’inquiétude. Alois II se reposa tout délicatement contre son épaule, le serrant dans ses bras, tournant la tête de telle sorte qu’il pouvait voir sans peine le visage de son amoureux.
Il lui avait donné à demi-voix de faire une promesse, et il avait dévoilé qui plus est son désir véritable, ce qui n’était pas en soi une mauvaise chose.
Les piquants de son cœur savaient vraiment le blesser pour trois fois rien.


- Promit, je ne le referais plus.

Une promesse qu’il approuva dans une voix douce et légère, qu’il exécuterait comme toutes les autres sans se poser de questions car il avait mit tout l’engagement de sa personne dedans, en plus de la promesse qui s’était donné de rendre Ciel II heureux qui l’avait dit, des mois auparavant de façon ouverte jadis.
Il compléta dans un rire :


- Oh oui, je t’accorde le fait que tu peux passer la vie à mes côtés et des autres proches que tu as. Ne suis pas l’homme de ta vie à tes yeux ?


Contenu sponsorisé




 

Glandouillage (pour Ciel II)

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rps et liens pour Ciel Bleu.
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» L'orage se prépare dans un ciel sans nuage.
» Aide toi, le ciel t'aidera.
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le cimetière général :: Topics de RPG abandonnés-