AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  RechercherRechercher  GroupesGroupes  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion      

Partagez | 
 

 Un doux réveil... [ PV Alois II ]

Aller à la page : 1, 2  Suivant


avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Dim 11 Déc 2011 - 21:22


  • Le petit jour venait de se lever au Manoir Trancy. Il avait commencé à tomber des gouttes d’eau le soir et avait plus toute la nuit et pour cause, le l’ancien comte, Ciel II, n’avait pas eu le courage de repartir dans son nouveau logis vus qu’il était à pied, et avait donc dormit sur place, chez Alois II. Il était venu lui rendre visite comme très souvent, et comme il ne disposait pas des avantage de la noblesse à présent, il venait par ses propres moyens, bien que cela ne le dérange pas le moins du monde. Les rayons du soleil levant commençaient tout juste à traverser les rideaux de l’immense pièce ou le brun avait passé la nuit… Mais, plus vraiment atteint par ce genre de chose naturelle, il tourna sur lui-même, toujours endormit pour se retrouver le nez face à son amant lui-même, les cheveux qui venait de lui glisser devant les yeux empêcher de le voir entièrement dans son sommeil. Il mit une main sous sa tête pour faire guise d’oreiller qu’il avait fait valser par terre durant la nuit. Son cœur battais comme à son habitude très vite, mais son souffle était court… Il prit, toujours endormit, une bouille d’enfant en serrant le drap dans l’une de ses mains et de l’autre, il attrapa la manche d’habit de son compagnon.

---------------------------------------------------------


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Dim 11 Déc 2011 - 21:51


La douceur du sommeil enveloppait Ciel II qui était dans le royaume des rêves paisiblement.
La pluie était tombé la veille, de ce fait, Ciel II avait dormit dans chez Alois II, ce qui ne le déplaisait guère à l’inverse. Il en avait toujours rêvé de passer une nuit ensemble, naturellement, sans aucune chose douteuse : uniquement amant contre amant.
Alois II se demandait souvent comment faisait Ciel II pour aller jusqu’à chez lui, vu qu’il n’avait plus ses avantages nobles qui lui permettaient de faciliter sa vie.
Les rayons du soleil éclairé l’immense chambre à la couleur bleuté clair, aux jacinthes joignant le sol. Des tableaux représentant Alois II et son gémeau étaient présents dans la pièce. Un piano et un bureau ayant des dessins sur ce dernier étaient présents.
Ciel II se retourna, toujours endormit se retrouvant face à face d’Alois II, ses cheveux cachant son visage. Ciel II mit une main sous sa tête en guise d’oreiller, ayant fait valse celui-ci pendant la nuit, Alois II l’ayant gardé et y bavant à moitié dessus.
Ciel II attrapa une bouille d’ange, serrant dans une main le drap et de l’autre, sa chemise de nuit. Alois II, calmement, se réveilla, découvrant les premiers rayons de soleil dans la pièce ainsi que le corps de Ciel II qui dormait paisiblement contre lui, il était tout mignon endormit.
Il le serra dans ses bras, retirant sa bave avec sa manche, ses cheveux trempés par un rêve exotique et érotique qui étaient très communs à l’adolescent. Il regarda sa chambre, puis Ciel II, qu’il câlina avec tendresse. Il était simplement vêtu pour sa part d’une chemise de nuit assez moulante. Attendrit par le visage de Ciel II, il prononça avec tendresse :


- Bon réveil, Ciel II.

Il approcha ses lèvres de celles de son amant, l’embrassant très finement et très tendrement avec tout son amour et sa tendresse. Une nouvelle journée s’amorçait à travers le levé du soleil.
Comment serait-elle cette fois-ci ? Alois II l’ignorait.




Dernière édition par Alois Trancy II le Lun 12 Déc 2011 - 18:49, édité 1 fois


avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Dim 11 Déc 2011 - 22:33
Le comte se réveiller à peine qu’il entendit un léger bruit, comme une voix…

- Bon réveil, Ciel II.

Le jeune brun se frotta un peu les yeux avec la main qui tenait le drap, tout en serrant, inconsciemment, la manche de Alois II dans l’autre… Il sentit se poser délicatement sur ses lèvres une matière qui, pour lui, ressemblait au velours et qu’il apprécia beaucoup. Ne voulant pas ouvrit les yeux pour le moment car il était à cheval entre le sommeil et le réveil, il passa sa main sur la joue de Alois II et la laissa retomber quelques secondes plus tard, poussant un léger gémissement pour révéler son réveil. Il se toucha un peu les yeux et commença doucement à les ouvrir, se prenant la lumière du jour en plein dans la pupille qui vira un peu au rouge mais reprit sa profonde couleur bleu ciel part la suite. Il tourna sa tête vers son amoureux et lui sourit comme un enfant auquel on aurait fait un cadeau.

- Bonjour Alois II…

Il se rendit compte qu’il empoigneait sa manche de chemise et vira légèrement en rouge en la lâchant et lui rendant la possibilité de bouger. Il tourna sur lui-même pour se retrouver dos à Alois II et face à la fenêtre, se demandant un peu comment il avait atterrit dans le lit de son cher et tendre. Il bailla et se releva pour se retrouver assit au bord du lit, se couvrant à moitié avec le drap.

- J’ai atterrit ici comment déjà ?...



avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Lun 12 Déc 2011 - 9:27


Au premier dire d’Alois II, Ciel II se frotta légèrement les yeux avec la main qui tenait le drap, tout en essayant serré inconsciemment la manche d’Alois II dans l’autre.
Durant le baiser, il passa une main sur sa joue qu’il laissa par la suite retomber contre lui peu après, poussant un fin gémissement comme signe de réveil. Il se frotta les yeux furtivement avant d’ouvrir ces derniers, la lumière illuminant sa pupille qui vira quelques secondes au rouge mais qui reprit bien vite sa couleur bleuté. Il se tourna vers Alois II, son amant, souriant comme un enfant qui avait reçu un cadeau.


- Bonjour Alois II…

A la fin de sa phrase, il vit qu’il empoignait sa manche de chemise, ce qui lui virer au rouge tout en le lâchant, lui permettant ainsi de bouger. Alois II eut un petit rire amusé de sa réaction. Il se tourna afin de se mettre dos à son amant, se mettant ainsi face à une des fenêtres de la pièce qui demeuraient un peu plus éloigné. Il se releva quelques instants après, se retrouvant assit au bord du lit, prenant le drap pour se couvrir à moitié.

- J’ai atterrit ici comment déjà ?...

Alois II se frotta les yeux, s’essayant sur le lit, tout en baillant à nouveau, le réveil assez difficile. Il lâcha un fin ronronnement en reposant sa tête sur l’oreiller, se frottant contre lui, regardant Ciel II dans un nouveau petit sourire amusé à cette question. Il cessa de se frotter, déboutonnant sa chemise de nuit afin de laisser paraître son corps nu quand il l’a retira la seconde après, allant prendre ses vêtements qui siégeaient sur une chaise à côté de sa table de chevet, une chaise similaire se trouvant tout proche de Ciel II. Tout en commençant à s’habiller, il répondit :

- Tu es venu chez moi hier, mais tu as renoncé à partir quand tu as vu qu’il pleuvait bien fort dehors. Donc, de ce fait, tu es resté dormir avec moi.

Il éclata joyeusement de rire en terminant sa phrase, ayant déjà fini de mettre son micro short, et s’attaquant désormais au haut, mettant sa chemise et son veston dans une rapidité assez monotone, avant de s’atteler à ses mi-bas et à ses bottes qu’il laça avec rapidité et précision avant de s’écrouler à nouveau sur le lit.
Il s’était dispensé de mettre son nœud. Il mit la tête en arrière afin de voir Ciel II.




avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Lun 12 Déc 2011 - 11:47
Notre cher Ciel II, qui s’était assit au bord du lit de son amant et qui avait remonté le drap dans ses épaule pour s’enrouler dedans ne sachant pas dans qu’elle tenu il était actuellement, bailla encore une fois et fini par se mettre en tailleur sur le matelas, toujours tourner vers la fenêtre. Quand il se retourna pour voir la bouille d’ange de Alois II, son amoureux était déjà nu,, donc par réflexe, il se retourna tout de suite vers la fenêtre, rouge et très gêné d’avoir vu cela. Entendant des bruits de tissus se frottant entre eux, il en déduit que son amant était en train de se changer et donc, il ne le regarda pas faire, trop gêné...


- Tu es venu chez moi hier, mais tu as renoncé à partir quand tu as vu qu’il pleuvait bien fort dehors. Donc, de ce fait, tu es resté dormir avec moi.

- Je comprends mieux…


Il prit la peine de retourner la tête, voyant Alois II habiller à présent, il regarda avec attention comment il attachait ses lacet puis il retourna la tête vers la fenêtre. Entendant son cher amant se laisser tomber sur le lit, il retourna la tête vers lui découvrant le regard de son chéri vers lui. Il se frotta une dernière fois les yeux, allant chatouiller le nez de Alois II, baillant encore une fois. Il se mit debout, toujours enrouler dans son drap.


- Merci de m’avoir permit de rester… Je n’aurais pas eu le courage de rentrer à cause de la pluie… Mais dormir dans ton lit, je ne m’en souvenais pas… J’ai dû m’endormir avant toi et on a dû m’emmener ici...


Il se déplaça pour se mettre devant Alois II qui l’avait sans doute suivit du regard. Il lui rattrapa la manche de sa chemise avec une bouille complètement désorienté, ce qui devait être très drôle à voir. Ciel II, comme à tous les réveils, était totalement dans les vapes, impossible de savoir comment il allait réagir, s’il allait se souvenir à l’instant de où il était ou pas. Tout décoiffé, il regarda autour de lui cherchant quelque chose.

- Mes vêtements…


Dernière édition par Alois Trancy II le Ven 23 Déc 2011 - 22:53, édité 1 fois (Raison : Fautes)


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Lun 12 Déc 2011 - 18:48

Ciel II s’était retourné au moment où Alois II avait retiré sa chemise, ce qui lui provoqua une réaction violente de rougeur de le voir dénudé. Quand il entendit les bruits de tissus, il en déduit de ce fait qu’il était en train de s’habiller, mais trop gêné, il ne préféra pas l’observer.
A la fin de son explication qui avait été courte mais concise, Ciel II répondit :


- Je comprends mieux…

Il tourna la tête, percevant Alois II retiré de toute nudité, son regard s’affutant à la manière dont le Sorcier des Illusions attachait ses lacets, avant de se retourner vers la fenêtre.
Geste qui ne dura guère longtemps, se retournant encore une fois, voyant le regard d’Alois II sur lui, son amant tant adoré. Ciel II bailla une nouvelle fois, avant d’aller chatouiller le nez d’Alois II qui lui provoqua quelques éclats de rire, avant que l’ancien Comte recommence à bailler. Ce dernier se leva, toujours enroulé dans la couverture.


- Merci de m’avoir permis de rester… Je n’aurais pas eu le courage de rentrer à cause de la pluie… Mais dormir dans ton lit, je ne m’en souvenais pas… J’ai dû m’endormir avant toi et on a dû m’emmener ici...

Alois II sourit afin de lui répondre, lui confirmant ses dires. Il avait suivit du regard Ciel II, ce dernier s’étant déplacé pour se mettre devant Alois II, lui rattrapant la manche avec une bouille montrant sa désorientation, ce qui était assez amusant à voir. Alois II éclata finement de rire dans un sous-entendu aucunement méchant, attendrit et amusé par son visage. Alois II agrandit son rire en le voyant décoiffé, ce qui était aussi son cas, n’ayant pas prit encore la peine de le faire. Il s’amusa du regard perdu de Ciel II, regardant autour de lui, cherchant à son regard quelque chose.

- Mes vêtements…

Alois II pointa du doigt la chaise qui se trouvait assez près de l’endroit où avait dormit Ciel II dans un large sourire.

- Ils sont là, Ciel II.

Avec douceur, il l’y emmena, lui retirant en même temps la couverture, n’étant aucune gêne à admirer son corps, remettant bien la couverture sur le lit, essayant doucement Ciel II dessus, lui passant ses habits qu’il avait comparé à ses siens biens pliés, connaissant une certaine droiture de Ciel II. Il lui sourit avec un énorme sourire qui s’élargit de bonheur, sortant quelques instants de la pièce, revenant dans la pièce avec un plateau ayant du thé et des petits gâteaux ainsi qu’une brosse. Il posa le plat sur sa table de chevet, commençant à manger tout en se coiffant, regardant dans de brins coups d’œil Ciel II qui devait s’habiller.
L’adolescent avait passé une nuit paisible, aucunement détruite par des réminiscences douloureuses ou des cauchemars qui le ramenaient à la douleur de son être détruit.




avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Lun 12 Déc 2011 - 21:42
- Mes vêtements…

Alois II pointa du doigt la chaise qui se trouvait assez près de l’endroit où avait dormit Ciel II dans un large sourire.
Le jeune comte aux cheveux blond orienta son doigt, dans un grand sourire, vers une chaise qui ne se trouvait tout près du lit.



- Ils sont là, Ciel II.


Avec attention, le petit blond emmena son amant vers la chaise en lui retirant de se faite la couverture dans laquelle il s’était enroulé pour la reposé sur le lit, sans aucun soupçon de gêne apparente. L’amoureux de Ciel II lui passa ses vêtements qui étaient bien pliée, comme à son habitude, c’était des restes de petits tics que cette ancien comte Phantomhive avait gardé de son majordome des enfers si habille… Le sorcier sourit en sortant de la pièce. Ciel II eut juste le temps d’enfiler son bas que son chéri était déjà de retour avec un plateau remplis de thé, de petit gâteaux et d’une brosse, il le posa et s’empara de l’objet pour remettre ses cheveux blond en place et manger en même temps, très habile.
Ciel II était alors à ce moment en train de boutonner sa chemise, face à Alois II et non de dos car il ne supportait pas que l’on voit sa marque faite au faire rouge dans son dos… Il attrapa son bout de ruban noir et l’enfila autour de son coup en fermant les yeux, le nouant de façon très rapide mais, impeccablement.
Le brun, qui ne dormait pas beaucoup, ou qui ne dormait pratiquement s’étonnait encore d’avait passé toute la nuit sans un ou deux réveil…


- Merci…


Il se mit à genoux pour enfiler ses chaussures et se releva juste après. S’habiller tout seul était devenu une habitude depuis la rupture du pacte, le pactisant en question était devenu bien indépendant de tout cela, même pour les transports il se débrouillait, et pour le logis personne ne savait réellement où il séjournait.


Dernière édition par Alois Trancy II le Ven 23 Déc 2011 - 22:56, édité 1 fois (Raison : Fautes)


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Mar 13 Déc 2011 - 13:33


Alois II, tout en suivant du regard ce que faisait Ciel II, termina de se coiffer ainsi de se prendre son petit déjeuner matinal, qui s’était sans doute fait lui-même, désormais habitué à se préparer à manger. Il entendit le bruit d’un nœud en train de se faire, entendant par la suite :


- Merci…

Alois II sourit, se tournant vers Ciel II, le voyant enfiler ses chaussures avant de se relever.
Ciel II avait bien changé sur ce côté-là : il n’avait plus besoin d’un majordome qui l’habillait.
Alois II se demandait souvent où son amant habitait désormais, et comment il arrivait avec bien temps de mal à survivre dans ce monde sans pitié depuis qu’il était démuni de son titre.
Après tout, ayant connu cela par le passé, il pouvait l’héberger intégralement dans sa demeure. Il lui avait déjà proposé de nombreuses fois après tout.
Il demanda calmement :


- Que veux-tu faire aujourd’hui ?

C’était bien tout le souci de la vie d’Alois II depuis qu’il était devenu « Alois Trancy » : l’ennui. Des tentatives désespérées de retrouver son insouciance perdue, ayant devant lui le regard et la conscience du monde adulte, la maturité d’un adulte, bien que désormais qu’il ait atteint l’âge de 15 ans, Alois II se voyait comme un grand-père.
Il parlait parfois par dictons, en ressentait le besoin de plus en plus de faire parcourir ses idées à travers le latin ou l’italien, donnant une énigme aux autres afin de leur faire comprendre ses sentiments et son mode de pensée quand il n’avait guère l’envie de le dévoiler par les mots de sa langue maternelle. Jouer, Alois II avait toujours ce penchant pour s’amuser dans tout ce qu’il faisait, bien que la raison restait la même, la même énoncée plus haut.
Il se désolait parfois de bloquer, à ne rien trouver à faire.
Jadis, il avait connu l’ennui meurtrier : où il n’avait vraiment rien à faire, où tu ne pouvais point sortir donc rester à l’intérieur, et que la seule façon de passer aux travers de ta souffrance interne et de la douleur de l’ennui était l’art.
Chose qu’Alois II avait prit les mains bien ouvertes.
Désormais, quand il n’avait plus rien à faire, les dessins étaient considérés comme un « loisir » afin de sous-entendre la symbolique de calmer ses douleurs en les concrétisant sur papier, Alois II lisait. Dernièrement, c’était la Divine Comédie qui faisait battre son cœur, en dehors de quelques dessins, quelques mélodies de piano, de dormir, et de se faire des bons repas pour ne pas dépérir sur place. En dehors des cours qu’il suivait pour ses rôles, et dont il espaçait grandement chaque entretenue, la vie d’Alois II se représentait à cela, laissant son gémeau vivre sa vie de son côté. Ce dernier pouvait rester au manoir naturellement, même dormir sur son lit, toujours discuté de tout ce qu’il vive ensemble, mais chacun avait leur propre vie.
Alois II se demandait de ce fait, comment Ciel II s’occupait de son côté, comment il percevait ses journées.


- J’en ai aucune idée pour ma part. Quand il y a personne chez moi, je lis, je dessine et je joue du piano un peu, et je dors.

Il élargit son sourire, assurant :

- Qu’est-ce qui te tenterait toi ?



avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Mer 14 Déc 2011 - 7:21
Alois II, tout en suivant du regard ce que faisait Ciel II, termina de se coiffer ainsi de se prendre son petit déjeuner matinal, qui s’était sans doute fait lui-même, désormais habitué à se préparer à manger. Il entendit le bruit d’un nœud en train de se faire, entendant par la suite :


- Merci…


Ciel II, malgré la perte de ses titres, arrivait très bien à se débrouiller dans ce monde sans pitié. Il faisait tous ses trajets à pied, comme il l’avait fait comprendre, et pour le logis, il s’était trouvé une petite maison non loin de son ancien manoir, enfin, la demeure en question était assez enfoncée dans la forêt, il n’en avait jamais vraiment donné la position exacte de toute façon et cette maison était assez peu sûre pour un adolescent de 14ans…
Alois II demanda calmement :


- Que veux-tu faire aujourd’hui ? J’en ai aucune idée pour ma part. Quand il y a personne chez moi, je lis, je dessine et je joue du piano un peu, et je dors.


Il élargit son sourire, assurant :


- Qu’est-ce qui te tenterait toi ?


Le petit homme cligna un peu des yeux en pointant un doigt vers lui.


- Eh bien… Il prit son courage à deux mains et commença à parler, Cela fait longtemps que je ne suis pas allé en ville… Tu veux y aller ? Question de se promener…


Depuis qu’il n’avait plus ses titres, le garçon n’était jamais retourné dans Londres, il préférer se cacher dans son petit chez lui. Il ne devait pas être encore au courant le bas, que le Comte Phantomhive II n’était plus…


Dernière édition par Alois Trancy II le Ven 23 Déc 2011 - 22:57, édité 1 fois (Raison : Fautes)


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Mer 14 Déc 2011 - 13:05



Suite à sa question, Ciel II cligna des yeux, pointant un doigt sur lui.


- Eh bien…

Il parut prendre son courage à deux mains avant de commencer vraiment à parler :

- Cela fait longtemps que je ne suis pas allé en ville… Tu veux y aller ? Question de se promener…

Alois II répondit immédiatement avec une certaine gaieté de cœur :

- Aller en ville me convient, cela fait aussi longtemps que je n’y suis plus retourné. Surtout que le soleil est à peine levé. Par contre, je ne vois pas vraiment où on ira. Excepté de traîner dans les rues, quelques fois dans les magasins, quelques fois dans les restaurants quand je n’y suis invité, quelques fois au bar et exceptionnellement au parc, je ne vais dans aucun lieu public.

Il se passa une main dans ses cheveux à cette révélation, assez gêné.

- On ne veut pas de moi dans ces endroits là.

Alois II ne pouvait guère se leurrer. Son goût du théâtre provenait principalement des livres qu’il avait lu, il n’avait jamais pu dévorer des yeux un spectacle, dans la pièce où les auteurs entraient en scène. Toutefois, sa lecture n’était jamais passive, et il s’imaginait assez bien les représentations des pièces. Visiter un musée, il l’avait toujours espéré, mais rien qu’aux regards malsains des passants remplit de reproche, il n’avait jamais eut la force de faire barrière : soit il recevrait un tas d’injures, soit il était mit à la porte.
Ce que préférait Alois II demeurait les bas-fonds, ou, parfois, quand son moral était plus haut et qu’il avait besoin de s’aérer, il passait un tour au cimetière, observant les tombes avec son regard aiguisé, en jouant comme un gamin autour d’elles.
L’Araignée devait être par logique davantage intéressée par les ténèbres que par la lumière, alors que l’adolescent optait principalement pour la deuxième vie.
Vivre dans l’ombre, il l’avait assez fait.

La demande qu’il n’avait pas refusé de Ciel II l’avait surprit un peu.
Ainsi dont, depuis que Ciel II avait renié ses titres, il n’était plus revenu dans Londres excepté pour le voir, et sûrement voir Lizzy ! A se demandait ce que devait faire l’ancien Comte désormais, habitant sûrement dans un hôtel ou s’étant trouvé un logis, de ses journées qui devaient être longues et ennuyeuses ! Qui plus est, il devait être seul, ce n’était aucunement du luxe. Il pouvait s’espérer heureux de n’avoir pas les mêmes contraintes journalières que les humains, ce qui lui devait du rajouter en plus d’ennui. Surtout qu’une question angoissait Alois II, comment Ciel II faisait-il pour subsister à ses besoins sans argent ?
N’était-il vraiment plus le propriétaire de la Compagnie Phantom qui vendait si bien ses jouets et ses sucreries, Alois II faisant partit de ces clients les plus fidèles ?
Certes, il n’avait pas de coût de transport vu qu’il se déplaçait à pied, mais il faisait partit désormais du peuple qui payait les impôts, Alois II dévêtu de cela dû à ses privilèges de nobles et de bourgeois, car en plus d’avoir une prestance juridique, il était un fonctionnaire, certes de l’ombre et des quartiers malfamés et noirs.



- Tu me diras comment est ta nouvelle vie, et comment tu habites dans ta nouvelle maison pendant notre promenade. J’en suis curieux ~





avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Jeu 15 Déc 2011 - 7:09
Alois II répondit immédiatement avec une certaine gaieté de cœur :

- Aller en ville me convient, cela fait aussi longtemps que je n’y suis plus retourné. Surtout que le soleil est à peine levé. Par contre, je ne vois pas vraiment où on ira. Excepté de traîner dans les rues, quelques fois dans les magasins, quelques fois dans les restaurants quand je n’y suis invité, quelques fois au bar et exceptionnellement au parc, je ne vais dans aucun lieu public.

Il se passa une main dans ses cheveux à cette révélation, assez gêné.


- On ne veut pas de moi dans ces endroits-là.


Quelques secondes plus tard, il continua de parler.


- Tu me diras comment est ta nouvelle vie, et comment tu habites dans ta nouvelle maison pendant notre promenade. J’en suis curieux ~


Le petit brun baissa légèrement la tête, de peur de se faire réprimander sur ce qu’il allait dire à présent.


- Eh bien, puisqu’on ne veut pas de toi au théâtre, allons au théâtre, lui répondit-il un sourire malicieux aux lèvres, il avait toujours de bonne idée mais, impossible de savoir vraiment lesquelles… Et… Je ne préfère pas parler de ma vie actuelle… Ce n’est pas vraiment un sujet que j’apprécie… Parlons en une autre fois, s’il te plait…


Il détourna la tête, la baissant d’un cran plus bas, serrant les poings, de peur qu’Alois II prenne la mouche. Ciel II n’était pas du genre à se plaindre ou raconter sa vie de toute façon, il ne voulait créer aucune inquiétude chez ses proches, et l’endroit où il vivait actuellement leur donnerait surement des frissons pour l’ancien comte qu’il était et qui avait abandonné toute noblesse juste pour un seul homme.


Dernière édition par Alois Trancy II le Ven 23 Déc 2011 - 22:59, édité 1 fois (Raison : Fautes)


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Jeu 15 Déc 2011 - 7:51


Dans l’attente d’une réponse que Ciel II allait formuler, celui-ci, de peur des conséquences de ses paroles baissa légèrement la tête, prononçant :

- Eh bien, puisqu’on ne veut pas de toi au théâtre, allons au théâtre.

Il avait un sourire malicieux aux lèvres, Alois II haussant un sourcil à cette demande quelque peu inattendue. Il serait rejeté de toute façon du théâtre qu’il aille seul ou accompagné.
Ciel II poursuivit, traitant désormais de la demande émisse par Alois II :


- Et… Je ne préfère pas parler de ma vie actuelle… Ce n’est pas vraiment un sujet que j’apprécie… Parlons en une autre fois, s’il te plait…

L’ancien comte détourna la tête, baissant cette dernière encore davantage, serrant les poings, comme s’il paraissait effrayé de la tournure des choses.
Alois II se contenta d’hausser les épaules, son expression n’ayant guère changé.


- Vu que tu ne veux ne pas m’en parler maintenant, soit. J’en conclu à ta réaction que tu as peur qu’on s’inquiète pour toi si on venait à l’apprendre, donc tu dois sûrement vivre dans une maison abandonnée dans laquelle tu as mit le nécessaire pour vivre dans de bonnes conditions. Quant à ta demande de théâtre, on ira sans doute après notre marche dans Londres. Tu te fais un faux espoir si tu penses qu’ils vont m’accepter dans un théâtre parce que je suis accompagné. A force, je m’y suis fait. Que je puisse aller dans des magasins, quelques restaurants est déjà ça de gagner.

Il tourna un instant vers la fenêtre, regardant le temps, se levant tout en s’étirant.

- Un sujet, on n’en manquera pas pour notre marche.

Doucement, Alois II se retourna complètement, s’avançant tout doucement de Ciel II qu’il regarda avec un grand sourire.

- Allons-y. C’est partit pour Londres !



avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Jeu 15 Déc 2011 - 21:25
Alois II se contenta d’hausser les épaules, son expression n’ayant guère changé.

- Vu que tu ne veux ne pas m’en parler maintenant, soit. J’en conclu à ta réaction que tu as peur qu’on s’inquiète pour toi si on venait à l’apprendre, donc tu dois sûrement vivre dans une maison abandonnée dans laquelle tu as mis le nécessaire pour vivre dans de bonnes conditions. Quant à ta demande de théâtre, on ira sans doute après notre marche dans Londres. Tu te fais un faux espoir si tu penses qu’ils vont m’accepter dans un théâtre parce que je suis accompagné. A force, je m’y suis fait. Que je puisse aller dans des magasins, quelques restaurants est déjà ça de gagner.

Il se tourna un instant vers la fenêtre, regardant le temps, se levant tout en s’étirant.

- Un sujet, on n’en manquera pas pour notre marche.

Doucement, Alois II se retourna complètement, s’avançant tout doucement de Ciel II qu’il regarda avec un grand sourire.

- Allons-y. C’est partit pour Londres !

Il y eut un silence dans la pièce avant que Ciel II, qui venait royalement et volontairement de se faire clouer le bec, puisse reparler un peu…


- Je ne veux juste pas que l’on détruise la vie que j’ai réussi à me reconstruire seul… Il regarda son pouce où se trouvait son ancienne bague qui lui manquait horriblement, et le caressa un sourire triste aux lèvres. Je ne regrette pas… J’avais déjà tout perdu à moitié… Je n’étais plus qu’une demi d’elle…
Il eut un léger toussotement, comme tous les matins, Et pour le théâtre, laisse-moi voir…

Il alla se mettre devant Alois II, un sourire amusé aux lèvres, une main sur son menton et fit le tour de son amant.


- Visage fin, jolie jambe, taille parfaite… On n’aura pas vraiment de mal à te faire passer pour ma sœur ou une cousine éloignée de ma famille… Une perruque et une robe feront l’affaire, et personne ne te reconnaitra…


Il le regarda, avec un sourire bien sadique aux lèvres, quand l’ancien comte avait une idée, il ne la lâchait pas.


- Ou encore, ma compagne, ou fiancée…



Dernière édition par Alois Trancy II le Ven 23 Déc 2011 - 23:01, édité 1 fois (Raison : Fautes)


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Jeu 15 Déc 2011 - 22:55

Il eut un bref silence dans la pièce, après la parole enjouée d’Alois II, Ciel II reprenant la parole :

- Je ne veux juste pas que l’on détruise la vie que j’ai réussi à me reconstruire seul…


|i]Ciel II regarda au niveau de son pouce, où jadis, résidait sa bague de sa famille.
Alois II lu à l’expression de son visage à quel point cette dernière lui manquait, Ciel II ayant un sourire triste aux lèvres tout en caressant l’endroit. [/i]


- Je ne regrette pas… J’avais déjà tout perdu à moitié… Je n’étais plus qu’une demi d’elle…

Alois II assimila qu’il parlait de Lice par « elle », et ne préféra pas commenter.
Si Ciel II n’avait pas de regrets, c’était déjà une bonne chose, bien que dans un sens, c’était triste pour lui. Il avait fait un geste tellement symbolique qu’il ne pouvait plus retourner en arrière désormais. Renier ses titres ainsi que son nom, d’où la disparition de cette bague, était un geste véritablement fort. Alois II qui n’était pas un Trancy de nom n’aurait sans doute pas eut le faire, parce que désormais, cette bague qu’il portait constamment au doigt était la preuve même qu’il était Alois Trancy, et non Jim McCain qui n’était devenu qu’une ombre, un fantôme qui lui suivait dans sa longue route et sa vie aux douleurs morales éternelles.
Ciel II fut prit d’un léger toussotement, ce qui inquiéta un brin Alois II.


- Et pour le théâtre, laisse-moi voir…

Ciel II alla se mettre devant son amant, un sourire amusé aux lèvres, une main sur son menton comme les détectives, faisant le tour de son amant pour l’admirer.

- Visage fin, jolie jambe, taille parfaite… On n’aura pas vraiment de mal à te faire passer pour ma sœur ou une cousine éloigné de ma famille… Une perruque et une robe feront l’affaire, et personne ne te reconnaitra…

Il l’observa, un sourire bien sadique aux lèvres qui laissa indifférent Alois II qui prit une expression neutre.

- Ou encore, ma compagne, ou fiancée.

Alois II regarda Ciel II dans un petit sourire :

- Je n’ai pas envie de me déguiser en femme, mais je retiens l’idée du déguisement…En fait, non, je préfère rester moi-même. Je vais user de mes charmes, et de mon fric pour passer s’il y a une pièce qui m’intéresse. Ainsi, je rentrerais dans le tas, et le souci sera réglé. Merci de tous ses compliments au tout cas ~ !

Il sourit, riant, prenant la main de Ciel II pour l’entraîner à l’extérieur de la chambre après avoir prit suffisamment d’argent pour réaliser son ambition, le menant dans les détales de couloirs, arrivant quelque peu après devant la porte d’entrée qu’il ouvrit, faisant voir ainsi le monde extérieur avec un temps qui n’était guère nuageux, plutôt ensoleillé mais aux températures assez froide, après tout, l’hiver n’allait pas tarder à arriver.
Toujours en tenant la main de Ciel II, il s’entreprit d’aller vers le sentir qui séparait son manoir de sa grille.
Une journée qui serait essentiellement dehors, c’était ce qu’avait conclu l’adolescent…entre la marche et la calèche. Espérons que tout se passerait bien pendant cette journée.
Ayant beaucoup parler pour ce matin, et ayant prit en compte le reprocher de Ciel II du fait qu’il parlait trop, il lui fit comprendre du regard et par son expression qui lui léguait la parole.




avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Mer 21 Déc 2011 - 16:24
Le jeune garçon laissa sont amant le tirer hors de la chambre par la main pour le conduire dehors, où il faisait tout de même assez froid, mais bon, c'était le mois de décembre après tout. Le brun éternua au contact de l'air frais venant lui chatouiller le nez et se frotta les mains.

- Tu aurait aux moins put me laisser prendre mon manteau, on caille ici...

Le froid était tout de même déconseiller pour Ciel II qui sortait d'une grosse grippe et qui était encore en convalescence, il faillait tout de même faire attention à ce qu'il ne reprenne pas froid et que sa fièvre remonte d'un coup.

- Et je maintiens mon idée, te déguiser en fille était tout de même une bonne idée, et aux moins, tu serais passé sans soucis et sans risque d'humiliation ...

Il leva le nez en l'air pour pouvoir regarder le soleil briller, de bon matin, c'était l'un de ses passe temps favori .


Dernière édition par Alois Trancy II le Ven 23 Déc 2011 - 23:03, édité 1 fois (Raison : Fautes)


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Jeu 22 Déc 2011 - 15:43

Ciel II s’était laissé tirer, bien que dehors, il faisait assez froid.
En même temps, le temps de l’hiver était là, et la neige n’allait pas tarder à tomber.
Surtout pour que Ciel II, il venait de sortir d’une grande grippe, donc il ne devait pas rattraper froid, Alois II se souvenu de cela.
Son amant éternua en contact de l’air froid, se frottant les mains, avant de déclarer :


- Tu aurais aux moins put me laisser prendre mon manteau, on caille ici...

Alois II s’excusa du regard, tandis que Ciel II poursuivit :

- Et je maintiens mon idée, te déguiser en fille était tout de même une bonne idée, et au moins, tu serais passé sans soucis et sans risque d'humiliation ...

Ciel II leva le nez afin de regarder le soleil illuminé dans ce bon matin.
Alois II fit apparaître un manteau qu’il mit autour de son amant afin qu’il se réchauffe.


- Ainsi, tu n’auras plus froid. Je suis désolé, tu viens de sortir d’une grippe, je n’ai pas été malin. Je ne dénie pas que c’était une bonne idée, mais j’ai assez de quoi faire sans me déguiser pour rentrer de force. Surtout que tu es avec moi donc ça ira.

Il ouvrit délicatement les grilles de son manoir, les faisant sortir officiellement dehors de la grande villa. Il renferma la porte. Alois II soupira, ne voyant aucune calèche, apparemment, c’était trop tôt pour les heures de pointe.

- Tu aimes regarder le soleil de bon matin on dirait. Je suis désolé. Il n’est pas encore l’heure de pointe pour les calèches donc on va devoir aller à Londres à pied.


avatar
Petite soeur


Messages : 1483
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 21


Mar 27 Déc 2011 - 18:45
Après avoir regardé les premiers rayons de soleil du matin, l’ancien comte senti quelque chose se poser sur ses épaules, il regarda de plus près après avoir tourné la tête, c’était celui qu’il considéré comme son ange gardien qui lui avait doucement déposé un manteau sur les épaule, se rappelant surement qu’un coup de froid serais un jour peut-être fatal pour lui.

- Ainsi, tu n’auras plus froid. Je suis désolé, tu viens de sortir d’une grippe, je n’ai pas été malin. Je ne dénie pas que c’était une bonne idée, mais j’ai assez de quoi faire sans me déguiser pour rentrer de force. Surtout que tu es avec moi donc ça ira.

Ciel II ne laissa même pas le temps au comte Trancy II de répondre, il enchaina directement.

- Cela ne fait rien, faute avoué donc, à moitié pardonné comme dise ses humains... Et tant mieux si ça ira, je suis impatiens de voir ça…

Il le regarda ouvrit délicatement les grilles de son manoir, à croire qu’elles étaient vivante pour lui, les faisant sortir officiellement dehors de la grande villa. Il renferma la porte. Alois II soupira, ne voyant aucune calèche, apparemment, c’était trop tôt pour les heures de pointe.

- Tu aimes regarder le soleil de bon matin on dirait. Je suis désolé. Il n’est pas encore l’heure de pointe pour les calèches donc on va devoir aller à Londres à pied.

Il toussota un peu pour répondre à son amour.

- Oui, je trouve le soleil magnifique le matin… Et j’aime aussi la marche, ce n’est pas dérangent je m’y suis bien habitué maintenant, j’y suis bien obligé...


Il commença à marcher, baissant la tête puis, la relevant encore une fois pour regarder le soleil une seconde fois, laissant une profonde expression triste apparaitre sur son visage puis il rebaissa la tête, en laissant sa frange retomber sur ses yeux, un tic assez gênant qu’il avait pris ces dernière semaine, il hésita à parler mais, respira un bon coup et commença son discours …


- Je dois te parler de quelque chose Alois II… La compagnie Phantom à récemment implanter une usine de fabrication de jouet en Amérique et il parait qu’elle est en train de coulé et que l’organisation est pitoyable… Lice n’est pas au courant, mais Claus, un bon amis à mon père… Veut que je m’y rendre pour redresser tout ça…. Je suis désolé… Et vu les résultats que j’ai pu lire sur les papiers, je ne pourrais pas revenir avant deux voire trois bon mois… Je suis désolé…


Il détourna lentement la tête, impossible de savoir s’il avait un air boudeur sur le visage ou bien gêné de la situation, tout en continuant de marcher, il serra les yeux, le regard tourné dans la direction opposé de laquelle se trouvait son amant. Serrant tout autant les poings, il s’agrippa à son manteau…


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Mar 27 Déc 2011 - 22:38

- Cela ne fait rien, faute avoué donc, à moitié pardonné comme dise ses humains... Et tant mieux si ça ira, je suis impatient de voir ça…

Ciel II avait enchaîné sitôt la phrase d’Alois II terminé. La réponse par rapport au soleil ne se fit pas attendre, toussotant légèrement avant de prendre la parole :

- Oui, je trouve le soleil magnifique le matin… Et j’aime aussi la marche, ce n’est pas dérangeant je m’y suis bien habitué maintenant, j’y suis bien obligé...

Alois II sourit à sa réponse. Ciel II commença à marcher, baissant la tête avant de le relever afin de regarder le soleil, avant de décrocher une expression triste qu’il laissa quand il rebaissa la tête, laissant sa frange cacher ses yeux. Il eut un moment d’hésitation avant de prendre à nouveau la parole :

- Je dois te parler de quelque chose Alois II… La compagnie Phantom a récemment implanté une usine de fabrication de jouet en Amérique et il parait qu’elle est en train de couler et que l’organisation est pitoyable… Lice n’est pas au courant, mais Claus, un bon amis à mon père… Veut que je m’y rendre pour redresser tout ça…. Je suis désolé… Et vu les résultats que j’ai pu lire sur les papiers, je ne pourrais pas revenir avant deux voir trois bon mois… Je suis désolé…

Alois II s’arrêta de marcher dès que Ciel II termina ses dires, ne prêtant pas vraiment attention quand il détourna la tête, regardant à l’opposé d’Alois II.

- Tu vas….vas…partir ?....Et je vais devoir attendre deux à trois mois pour te revoir ?...

L’adolescent blond baissa la tête, s’étant entièrement arrêté, tremblant.
Il ignorait depuis quand c’était perdu, mais que ça sorte ainsi si soudainement….


- Notre relation était tout ce qu’il y avait de plus calme, je recommençais à avoir une joie durable, et voilà que tout se brise à nouveau…lâcha tristement Alois II. C’est officiel, tu vas y aller ?

Alois II n’arrivait même plus lui-même à savoir ce qu’il pensait vraiment.
C’était comme soudainement on lui avait imposé un vide, un couvercle qu’il ne voulait pas, mais qu’il était obligé d’approuver. L’adolescent se sentait perdu, véritablement perdu.
Rester au manoir avec son gémeau revenait à rester seul dans un certain sens…
Il n’était même pas sûr d’encaisseur sur long terme une longue absence de Ciel II : soit il deviendrait fou de folie, soit il sombrerait dans une déprime similaire à un immense fossé.
Alois II se recula, de plus en plus inquiété.



avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Mer 28 Déc 2011 - 13:16
Alois II stoppa net dès que Ciel II termina ses douloureuses paroles.


- Tu vas….vas…partir ?....Et je vais devoir attendre deux à trois mois pour te revoir ?...

L’adolescent blond baissa la tête, s’étant entièrement arrêté, tremblant.
Alois II, ce jeune comte aux cheveux d’or, baissa lentement la tête pendant que Ciel II s’arrêta de marcher, regardant droit devant lu, les yeux à moitié vidé de leur expressions .Il comprit Vite que son amoureux tremblait, mais, il ne put pas bouger d’un pouce.


- Notre relation était tout ce qu’il y avait de plus calme, je recommençais à avoir une joie durable, et voilà que tout se brise à nouveau…lâcha tristement Alois II. C’est officiel, tu vas y aller ?

Alois II se recula, de plus en plus inquiété.
L’ancien comte regardait droit devant lui, sans rien dire, la respiration calme et sereine, ne sachant pas s’il devait pleurer ou bien, en rire… Dans un battement de cils, il tourna la tête pour apercevoir le visage désespéré de son amant et prit une expression, à son tour, profondément triste et désolé.



- Je suis désolé …


Il ne trouvait rien d’autre à dire, mais de toute façon, que dire ? C’était décidé comme cela, si Ciel II ne partais pas dans la semaine, c’est toute l’entreprise des Phantom qui allais couler, et les contre coup lui ferais sans doute perdre la tête, lui qui avait fait tellement pour ce projet… C’était devenir fou, ou y aller pour sauver l’usine qui était en chute libre.
Très lentement, il se retourna et marcha tête baissé vers Alois II, il retira son manteau qu’il posa sur les épaule de son amour pour aller ensuite collé son front contre le sien.


- C’est soit y aller et faire le tout pour le tout pour sauver la société… Sois resté et
devenir fou… Je suis désolé… J’aurais aimé te l’apprendre autrement, mais… Je savais que je devais partir… Ça fait un mois que je le sais mais, je ne voulais pas te quitter, je ne voulais pas quitter au risque de perdre tout ça ! Ne croit pas que je reste insensible de ce départ… Ca non…



Se mettant sur la pointe des pieds car, toujours trop petit et pas à ma taille de son amoureux, il passa ses bras autour du cou de ce dernier pour l’enlacer et le serrer contre lui.

- Ca va aller… Deux mois, ce n’est pas long… Je reviendrais vers le mois de Mars… Rien de bien long…

Il se mit à lui caresser les cheveux, connaissant trop bien les réactions de Alois II pour les ignorer, il ne savait pas bien comment le rassurer mais, il essayer au moins de faire de son mieux pour cela…

---------------------------------------------------------


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Mer 28 Déc 2011 - 18:40

Alois II vit son amant tourner la tête en sa direction, apercevant son visage écrasé par la détresse, prenant à son tour une expression triste. Il répéta à nouveau :

- Je suis désolé …

Malgré toute la droiture de l’adolescent, la confirmation du simple fait que Ciel II allait bien partir là-bas lui déchira le cœur, le fissurant en deux. Il retenu très difficilement un sanglot.
Alois II n’arrivait pas à digérer la nouvelle, bien qu’il sache que Ciel II apportait une grande importance à son entreprise, et apparemment, même maintenant, c’était le cas. Quelle ironie.
Alois II baissa la tête, sentant les larmes sortir de ses yeux, coulant en grande traînées sur ses joues, sentant le manteau qu’il lui avait passé, sentant par la suite son front contre le sien.
L’adolescent serra les poings, entre la crise de nerfs et la dépression.


- C’est soit y aller et faire le tout pour le tout pour sauver la société… Sois rester et
devenir fou… Je suis désolé… J’aurais aimé te l’apprendre autrement, mais… Je savais que je devais partir… Ça fait un mois que je le sais mais, je ne voulais pas te quitter, je ne voulais pas quitter au risque de perdre tout ça ! Ne crois pas que je reste insensible de ce départ… Ca non…


Alois II serra encore plus les poings en se mordant la lèvre jusqu’à ce qu’elle soit à sang, continuant dans un emportement intérieur, tandis que ses yeux devenaient de plus en plus désespéré, ses tremblements étant loin de s’arrêter. Il sentit les bras de Ciel II autour de son cou afin de l’enlacer, et de le serrer contre lui, ce qui lui fit indirectement desserrer ses poings, mais qui lui fait lâcher son dernier nerf de contrôle en terme de son désespoir.

- Ca va aller… Deux mois, ce n’est pas long… Je reviendrais vers le mois de Mars… Rien de bien long…

Les larmes de l’adolescent augmentèrent.
Deux mois pas long ? Il se moquait de lui ? Bien sûr que c’était long !
Il allait souffrir chaque jour à un point dont il ne s’imaginerait pas, il en deviendrait fou !
S’il n’avait pas cette promesse faite avec lui-même, il irait même jusqu’à s’arracher le cœur à mains nues afin de faire taire la douleur de son cœur du moment !
Il s’écria, dans une voix sèche et complètement détruite :


- Deux mois, pas long ? Foutaise ! Foutaise ! FOUTAISE ! Et pourquoi si tu restais, tu devenais fou hein ? Bien que je ne dénie pas ton geste redevable d’être resté avec nous vu que tu ne m’as prévenu plus tôt de ton départ, pourquoi encore apporter autant d’importance à ton entreprise ? Pourquoi savoir que seulement l’une des usines a dû fermer te rendrait fou ? Hein, hein, dis-moi pourquoi ! C’est à Lice de s’en occuper, pas à toi !

Alois II s’arrêta dans son emportement oral, tombant à genoux, les larmes devenant de plus en plus nombreuses, l’expression commençant à se vider de tout sentiment, comme s’il redevenait une coquille vide indifférente. La douleur du départ prochain de Ciel II, même pour une courte durée, maintenant que son cœur n’avait plus aucune barrière, il ne la supportait pas. Cela le rendait fou, lui faisait perdre le plus de stabilité morale.
Il se gratta au niveau des veines suffisamment fort pour que du sang s’écoule, riant dans une expression perdue en voyant son sang couler, avant de se coller contre Ciel II, se serrant contre lui, complètement désespéré.



avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Mer 28 Déc 2011 - 20:06
Pendant que Ciel II parlait et comté con long discourt, l’adolescent blond eu plusieurs réaction, d’abord la tristesse, le chagrins, puis, la désorientation et enfin les larmes… Les poings serrés à se couper la circulation, coller contre son amant Alois II sembler de plus en plus désespéré au fil du temps. A la fin des longs dires de son amant, le jeune comte laissa ses larmes coulé sur ses joues, complètement perdu dans l’irréalité.

Il s’écria, dans une voix sèche et complètement détruite :


- Deux mois, pas long ? Foutaise ! Foutaise ! FOUTAISE ! Et pourquoi si tu restais, tu devenais fou hein ? Bien que je ne dénie pas ton geste redevable d’être resté avec nous vu que tu ne m’as prévenu plus tôt de ton départ, pourquoi encore apporter autant d’importance à ton entreprise ? Pourquoi savoir que seulement l’une des usines a dû fermer te rendrait fou ? Hein, hein, dis-moi pourquoi ! C’est à Lice de s’en occuper, pas à toi !


Il se laissa tomber à genoux, fondant encore plus en larmes devant son amoureux, l’expression commençant à se vider de tout sentiment, comme s’il redevenait une coquille sans vie.
Il se gratta au niveau des veines suffisamment fort pour que du sang s’écoule, riant dans une expression perdue en voyant son sang couler, avant de se coller contre Ciel II, se serrant contre lui, complètement désespéré.
Ciel II, calmement, s’accroupie pour être à la hauteur de Alois II et prit le visage de ce dernier entre ses mains froides, essayant de ses pousses les larmes de son amant, puis ses lèvres pleine de sang. Il prit ensuite le poigné de Alois II dans sa main, et le guérir en faisant naitre une sorte de lumière rouge et noir sur la blessure, il devint quelques secondes pâles come un linge, haletant, puis, ayant repris des couleurs, il reposa son front contre celui de son ange en fermant les yeux et en lui attrapant les mains, les lui caressant délicatement pour le rassurer, bien que cela n’y ferais pas grand-chose je pense...
A ne pas se faire de fausse illusions, l’ancien comte prenais sur lui pour ne pas pleurer… Il attendit qu’il n’y ait plus aucun bruit autour d’eux et respira un bon coup avant de déclarer…



- Alois II, Épouse-moi…


Il rouvrit les yeux, sachant très bien que son compagnon dirait sûrement non mais, espérant au moins que ça lui serve d’électro choc et de preuve… Ce voyage allais aussi être très dur pour Ciel II, et il avait rassembler tout son courage pour faire cette demande à son amant, bien qu’il savait très bien qu’il se prendrais un ‘non’ énorme à la figure…


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Mer 28 Déc 2011 - 21:16

Ciel II s’accroupit afin d’être à la hauteur de son amant, prenant le visage de ce dernier qui était en train de littéralement se briser sur place. L’adolescent blond se laissa retirer les larmes et le sang qui traînait sur ses lèvres, dans un air complètement désintéressé, n’étant que des détails qui n’avaient plus aucune importance pour le tourmenté. Ce fut ensuite au tour des poignets où des lumières rouge et noir apparurent sur ces derniers ainsi de les guérir, devenant quelques instants pâle, toutefois, dès qu’il reprit un peu de couleur, il s’entreprit de reposer son front contre le sien fermant les mains tout en lui prenant les mains afin de les caresser pour le calmer. Bien que comme il devait le penser, ce n’était guère cela qui allait calmer l’état du blondinet qui avait retrouvé ses yeux vides, dans un esprit qui semblait tenir sur une faible corde. Quand plus aucun bruit ne s’entendit, Ciel II parla d’un coup :

- Alois II, Épouse-moi…

Son amant avait rouvert les yeux, attendant une réponse de sa part.
L’attente espérée par ce mot n’eut pas lieu, certes, le message était passé comme preuve, mais cela ne changerait rien à son absence préparé pour les deux mois à venir.
Alois II regarda Ciel II, calmement, décrochant un petit sourire, aucunement triste.
Il força sur lui-même afin de prononcer :


- Faisons tout comme. Avec des bagues qui seront la preuve de cette promesse : celle de m’aimer et de me protéger éternellement, et ne jamais m’abandonner…

C’était la manière d’Alois II de dire « oui », tout en gardant sa droiture à ne guère se marier comme tous les autres. Le mariage, pour Alois II, c’était cette promesse éternelle.
D’une cérémonie, il n’en voulait pas. Ni même des costumes et autre.
Seulement une promesse, qui avait une signification à elle-même immense.
Alois II ne la disait point à n’importe qui, et dans son état perdu, c’était son cœur qui se révélait sans aucune barrière ne puisse y faire censure.
Alois II se tut à la fin de sa réponse, regardant Ciel II dans les yeux dans une expression sincère même si sa stabilité et son esprit réfléchit s’était envolé.



avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Mer 28 Déc 2011 - 23:54
- Alois II, Épouse-moi…

Alois II regarda Ciel II, calmement, décrochant un petit sourire, aucunement triste, ce qui rassura légèrement l’ancien comte.
L’ange blond sembla forcer sur lui-même afin de prononcer :



- Faisons tout comme. Avec des bagues qui seront la preuve de cette promesse : celle de m’aimer et de me protéger éternellement, et ne jamais m’abandonner…



C’était sans doute la manière d’Alois II de dire « oui », Alois II se tut à la fin de sa réponse, regardant Ciel II dans les yeux dans une expression sincère même si sa stabilité et son esprit réfléchit s’était envolé.
Le jeune démon eut d’abord un visage assez étonné, puis perdu, ne sachant pas quoi répondre car, il pensait réellement avoir droit à un énorme refus de la part de son bien aimé, son cœur qui battais déjà assez vite à son habitude s’entendait sans doute actuellement à des kilomètres à la ronde tellement son rythme cardiaque avait augmenté, ses joue virant légèrement au rouge.



- Je sais que pour toi, le mariage à pas du tout la même signification que pour moi… Mais, tant que je peux rester à tes côtés… déclara-t-il dans un grand sourire, pour tes explications, aucun souci… Je te jure protection et fidélité jusqu’à ma mort, ce qui n’est pas près d’arrivé...


Il se remit à lui caresser la joue, tendrement, le regard un peu perdu dans le vide, effectivement, ces choses-là ne se demande guère à la légère et c’était une énorme pression qui retomber car cela faisait bien longtemps qu’il se retenait de lui demander sa main, même si ce n’était pas de la même façon qu’il le pensait.

---------------------------------------------------------


avatar
Alois Trancy


Messages : 701
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 23
Localisation : Entre deux mondes 8D


Jeu 29 Déc 2011 - 10:15

La réaction de Ciel II ne se fit guère attendre : de la surprise avant d’avoir une expression de perdition, ne s’étant apparemment pas attendu à cette réponse. Les joues de son amant virèrent au rouge, déclarant doucement :

- Je sais que pour toi, le mariage à pas du tout la même signification que pour moi… Mais, tant que je peux rester à tes côtés… déclara-t-il dans un grand sourire, pour tes explications, aucun souci… Je te jure protection et fidélité jusqu’à ma mort, ce qui n’est pas prêt d’arriver...

Les dires de Ciel II lui fit agrandir son sourire heureux, tandis qu’il se remit à lui caresser la joue avec tendresse bien que son regard était perdu légèrement dans le vide.
Alois II demeurait toujours perdu dans son esprit, cependant, ne repoussa guère de l’affection qu’il avait tant besoin, se serrant encore plus contre son amant.
Il affirma dans une voix certaine après quelques moments de silence :


- Idem pour moi…

Il faisait référence à la dernière référence de Ciel II, et n’avait trouvé que ses mots appropriés pour faire passer son message. Alois II regardait autour de lui avec un sentiment de lassitude, mais quand il regardait Ciel II, il était heureux…il craignait véritablement le jour de départ de son amant, où il ignorait comment son esprit tourmenté prendrait la chose, cette dernière connaissant déjà la période de l’absence. La solitude ne risquait pas d’avoir un bel effet sur lui…pourtant, il n’avait pas d’autre choix d’affronter une nouvelle fois sa phobie, de se détruire encore un peu plus pour essayer d’avancer..Alois II décrocha un sourire triste.
Il ne voulait pas vraiment pas qu’il parte…




avatar
Ciel Phantomhive II


Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 21
Localisation : Dans les nuages ...


Jeu 29 Déc 2011 - 15:28
Le jeune brun vu le sourire de son bien aimée s’agrandir, mais malgré les tendre caresse sur la joue de ce dernier, ses yeux semblait tout aussi vide que avant… Il laissa Alois II se coller encore plus contre lui et passa ses bras autour de la taille de son ange en lui caressant les cheveux pour essayer de le rassurer encore un peu.

- Idem pour moi…

Ciel II remarquait bien cette éclair de bonheur dans les yeux de Alois II quand ces yeux se posait sur lui, sentait tout autant son inquiétude pour ses deux long mois à venir. Il le vue encore une nouvelle fois afficher un sourire triste…
L’ancien comte ne savait plus quoi faire, il avait choisi de partir à la place de Lice sans la mettre au courant car cette dernière allait bientôt se marier et que, aux mois, la relation entre elle et Grell s’arrangerait bien plus sans sa présence… Mais il avait aussi besoin de temps pour lui, c’est pour ça qu’il partait d’une certaine façon : ces dernier mois avais été bien chargé, un peu trop pour lui … La maladie de Alois II qu’il avait lui-même provoqué, l’enfant née, l’abandon de ses titres, la mort de sa meilleurs amie, la création même de son double qu’il considéré bien mieux que lui... Ciel II était un travailleur, son seul antidépresseur était donc LE travail, et pour se calmer les nerfs, rien de telle que deux mois de ceci sans relâche ! Et question maladie de Alois II, il ne s’était même pas encore pardonné à lui-même, il considéré ces deux mois de séparation pour une punition ou autre chose dans le genre, même, il ne laisserait pas sa société coulé pour qu’elle tombe entre de mauvaise mains. Bien que, pendant ces deux mois, sa seule motivation sera de finir au plus vite pour rentrer et câliner son Aloischounet chéri.


- Je pense que… Vu ton état, c’est fichu pour le théâtre, rentrons…

Il posa un genoux au sol pour aller embrasser son amant en passant un de ses bras sous ses genoux, il passa l’autre sous les bras de Alois II et le souleva, en se remettant debout, el portant telle une princesse dans les bras de son prince, frottant son visage contre le sien en veillant à ce que le manteau sur les épaule du blond ne tombe pas pour ne pas qu’il est froid. Il commença donc à marcher dans la direction opposé de la ville pour retourner au manoir avec son chéri.


Contenu sponsorisé




 

Un doux réveil... [ PV Alois II ]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le réveil le plus doux du monde [PV: James, Luciano, Renshu, Cassiopée, Matt]
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Cheveux doux et brillants
» Honor's Veil : les phoenix !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le cimetière général :: Topics de RPG abandonnés-