AccueilAccueil  FAQFAQ  GalerieGalerie  RechercherRechercher  GroupesGroupes  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion      

Partagez | 
 

 Alice a envie de rencontrer du monde! (LIBRE)



avatar
Invité

Invité



Mar 31 Jan 2012 - 15:28
Il faisais bon, un de ses soir ou on sens la fatigue douce et tentante qui pèse sur nos épaules. Un de ses soir ou rester chez soie était morne. Le parc, animé a cette heure ci resonne des bruit des gens autour d'elle. Mais qui est-elle? Une ombre de plus dans ce monde fou et sans tendresse. Une ombre couleur du chocolat au long cheveux mauve dont les yeux, envoutant scrute la foule.

A quand remonte son dernier voyage parmit ses semblable? Elle ne s'en souvient plus. Elle regarde le monde autour d'elle qui vie, alors qu'elle reste , tel une statue de marbre, immuable. Les seule signes de vie sont ses changemet physique, sa grâce et son port altier qui gagne en beauté.

Marchant sans but elle regarde a présent sur les côtés. Doucement mais surrement, c'est une collision qui se produit entre elle et une autre personne. Mais la jeune démonne n'y prenais pas garde et se retrouve sur le sol poussièreux. Elle se frotte le posterieur avec une petite grimace puis observe l'objet de sa chute avec un interet croissant.

Elle pose un regard d'or brulant sur son vis a vis avec une moue sereine et pas du tout désolée. Le destin joue de drole de choses au être vivant! Avec son timbre doux a l'oreille, presque chantant elle s'adresse a l'autre face a elle en se redressant doucement.


-Pardonnez moi je ne regardais pas ou j'allais. Rien de casser?


avatar
Invité

Invité



Mer 14 Mar 2012 - 13:38

Une petite visite au parc pour se détendre l’atmosphère, quoi de bien pour profiter de sa nouvelle vie qui ne pouvait qu’être joyeuse désormais ! Et aussi pour rencontrer du monde ?
Ce fut le cas, de manière très indirecte quand il percuta une jeune fille…non, une jeune femme à la couleur aucunement blanche comme lui, plutôt comme le chocolat, accompagné par un visage mâture, des longs cheveux mauve en queue de cheval lui donnant un air féminin, et adulte, associé à des yeux profonds. Une drôle manière de rencontrer une personne, une personne dont Alois, démon de sang, vu directement l’identité, c’était une de ses confrères, quelle coïncidence !

Le choc avait fait tombée la pauvre malheureuse à terre, qu’Alois ne pu eut le temps de la relever en s’excusant qu’elle se massa légèrement le postérieur à cause de sa chute avant de dévoiler son regard dans le sien, dans une légèrement moue, l’excuse n’étant pas présente de son côté. Alois ne se sentait plus autant déstabilisé comme avant suite à de telles situations qui montrait un côté timide à l’outrance. Il ne prêtait pas attention aux personnes dans le parc, ni même, bien que chanceux de cela, au temps frais et aucunement agressif qui les entourait.
Un timbre doux lui parvint à l’oreille, la concernée s’étant redressée et parlant d’une voix quasiment mélodieuse qui était très chaleureuse :

-Pardonnez moi je ne regardais pas ou j'allais. Rien de cassé?

- Navré de vous avoir bousculé. Non, pour ma part, je n’ai eus de spécial. Oh, vous savez, je vous pardonne, cela arrive couramment d’être enfermé dans ses pensées, répondit joyeusement le sang mêlé en présentant sa main pour commencer la conservation dans le bon terme. Vous avez dû le sentir à mon aura, je suis un être similaire à vous, je ne préfère aucunement vous le cacher. Que faites-vous par ce temps magnifique dans le parc ? Puis-je vous tenir compagnie ou serais-je une gêne pour vous ? S’empressa-t-il de questionner.

Le démon était heureux de cette rencontre imprévue, sa joie se percevait dans son ton doux ayant les habitudes oratoires de son statut, des nobles, tout en restant enfantin, très accueillant, remplie de politesse et de quiétude qui pouvait le rendre naïf dans l’apparence.
Il ne faisait pas de commentaire sur la couleur de peau de la demoiselle, ni même une surprise vis-à-vis de sa sensation claire qu’il avait ressentit qu’il avait émané d’elle, les démones, il en connaissait, du moins…il en avait déjà rencontré bien que de façon moindre.
Alois avait toujours heureux de se faire de nouvelles connaissances !
En attente d’une réponse, le démon scruta la jeune femme qu’il avait devant lui, se demandant comment toute cette situation allait tourner, et s’il allait pouvoir instaurer un vrai dialogue.


avatar
Invité

Invité



Sam 17 Mar 2012 - 13:31
La jeune femme regarde son vis a vis avec un air neutre, juste ce qu'il faut pour ne pas lui faire peur mais ne pas non plus lui donner envie de s'approcher de son espace vitale. Son regard d'or fondu parcour les traits, les habilles du jeune garçon face a elle puis, un lent et doux sourire nais sur ses lèvres et son expression s'adoucie plus ou moin. Puis, elle tilte a son histoire d'être similaires... C'était bien possible, sachant que notre jeune démonne ne se sert que peu de ses pouvoirs. Elle avais du simplement ne pas y faire attention.

Prenant la main tendu dans la sienne, elle la retourne pour observer la ligne de vie qu'elle parcour de son index avant de lacher cette petite main pale dans la sienne, matte et fine. Des mains d'aristocrates qui détonnes pas mal lorsqu'elle fait des courses, les gens la regarde comme si elle était une sorte de monstre.


-Vous ne me dérangez pas le moins du monde. Et il n'y a pas de mal a vouloir...Rencontrer du monde quand le temps est aussi beau.

Son regard se fit plus chaleureux encore, plus gentille. Chose étrange, la jeune fille n'avais ni peur, ni l'envie de couper court a ce début de conversation. En général, elle n'aime pas trop se présenter de la sorte a un inconnu qu'elle n'a jamais vut.Mais, elle incline doucement tout en posant sa main sur son coeur dans un salut respectueux.

-Je me nomme Alice. Ravie de vous rencontrer.


avatar
Invité

Invité



Jeu 22 Mar 2012 - 19:52

La jeune femme l’avait regardé dans un air neutre, suffisamment pour ne pas que cette réaction ne lui donne pas des frayeurs. Ses yeux dorés regardèrent les traits de son visage, ses habits avant la douceur de ses traits assortit à un sourire doux et naissant entement.
Elle prit doucement la main qui lui était tendue, Alois attrapant un petit regard surprit quand elle le retourna afin de percevoir sa ligne de vie dont la jeune femme parcouru de son index.
Alois ne restait pas indifférent aux regards d’autrui, sûrement adressée à eux deux, ce qui ne l’étonnait guère bien que cela le vexait dans sa dignité au plus haut point.

-Vous ne me dérangez pas le moins du monde. Et il n'y a pas de mal à vouloir...Rencontrer du monde quand le temps est aussi beau.

Son regard s’adoucit d’un degré, remplie de gentillesse, s’inclinant doucement portant sa main à son cœur comme le voulait la coutume, geste que lui rendit Alois dès qu’elle eut fini de parler :

-Je me nomme Alice. Ravie de vous rencontrer.

- C’est réciproque. Je m’appelle Alois Trancy, ce nom doit vous être connu si vous êtes restés longtemps en ces lieux, répondit l’adolescent dans un large sourire. Je suis ravi de ne pas vous dérangez, et je le consens que ce temps est magnifique ! Je remarque avec peine que vous ne semblez pas bien aimé pour une raison inconnue, en dépit que de nombreux regards me sont aussi adressés. Veillez m’excuser de la haine dans leur regard, ils n’apprécient pas ma présence dû à ma mauvaise réputation fondée sur des faits passés sans prendre en compte mes efforts et ce que je suis aujourd’hui, ajouta t’il dans un soupir pour se pardonner de ce fait, son regard allant se tourner vers les différents passants afin de les dissuader de les déranger pour les laisser tranquille.


avatar
Invité

Invité



Sam 24 Mar 2012 - 17:13
La jeune femme le regarde, toujours avec son leger sourire lorsque passe un beau chaton noir... Ni une, ni deux, elle le prend dans ses bras et câline la petite tête poilue, admirant les yeux doré de la créature. Elle n'avais que faire des regards des autres, son sang noble faisais d'elle une personne jalousée pour sa situation financière et quand bien même?!

Doucement elle pose le chaton sur son épaule et, tourne son regard d'or vers les passants qui les observes tout deux et, fait un regard tueur et, plus personne ne les regardent, de quoi faire peur, ces yeux d'or liquide brulant de haine et de promesse de mort prochaine non?

Puis, elle prend la main du jeune garçon pour le tirer vers un banc et y prendre place, sans le lacher et, si qui que se soit veux s'en prendre a lui, Alice se fera un plaisir de faire de cette personne un tas de chaire sanguinilente et informe qui tacherais le sol.


-Ne vous en faite pas, j'y suis habituée. Les gens s'imagine qu'une personne est définie par des actes qui dâtes de longtemps et, des qu'ils ont cela dans leurs petites têtes ou leurs QI ne depasse pas celui d'une stupide poule en chocolat, il ne remarquent point qu'on changent, en bien comme en mal.


avatar
Invité

Invité



Jeu 5 Avr 2012 - 16:36

Un regard respectif qui fut brusquement coupé par l’arrivé d’un chaton noir fort élégant qui passa devant leurs yeux, la jeune femme s’en emparant, la câlinant doucement, ses yeux exprimant l’émerveillement face au petit animal. Assez rapidement, elle le posa sur son épaule, allant regarder les passants qui les dévisageaient, attrapant un fixement malsain qui fit couper immédiatement cette mauvaise attention. Sans transition, elle harpa la main d’Alois qui fut troublé en se retrouvant tiré vers un banc dont il s’assit, toujours main dans la main.
Il avait perdu l’habitude à être au contact d’autrui, jamais véritablement, il s’y était approché, et ce, depuis de trop nombreux mois. Il s’était terré dans un silence d’acier, une discrétion maîtrisée, devant reconnaître qu’il vivait à essayer de se reconstruire. Alois l’avait sentit, et était profondément touché, de l’importance qu’elle lui apportait malgré ce court instant de rencontre qui n’avaient duré que quelques secondes.

-Ne vous en faites pas, j'y suis habituée. Les gens s'imaginent qu'une personne est définie par des actes qui dates de longtemps et, des qu'ils ont cela dans leurs petites têtes ou leurs QI ne dépasse pas celui d'une stupide poule en chocolat, ils ne remarquent point qu'on change, en bien comme en mal.

Elle venait à relater un fait très intéressant, surtout qu’ils étaient victime de cette triste réalité difficilement modulable. Par expérience, il avait vu aussi bon nombre de ses rencontres changer, dont aussi son gémeau d’amour, sa pensée s’étant tournée automatiquement vers lui à l’énoncer de ses phrases, songeant aux nobles sur la bêtise que pouvait faire les autres.

- L’habitude n’est guère une raison pour les laisser continuer sans rien dire. Je ne puis qu’être d’accord avec vous sur ce que vous reflétez, je l’ai subi malheureusement, et ce que je suis maintenant est grâce au changement en bien d’une personne très importante à mes yeux que j’ai rencontré par pur hasard. Les autres aiment s’enfermer dans leurs principes qu’ils prompts comme universel, et c’est rare qu’ils ont l’oreille attentive et l’acceptation à tout ce qui est différent. Voir même un peu. De plus, les croyances sur telle ou telle personne peut redonner le même point que vous avez relaté : nous avons une étiquette sur la tête impossible à enlever. Par exemple, d’un idiot ou d’une traînée. Nous pouvons changer en mal certes, nous pouvons faire des actes regrettables certes, mais après, il est essentiel, je trouve, d’en avoir conscience pour pouvoir se repentir, changer en bien, et ce, en y mettant du sien, prononça doucement Alois.


Contenu sponsorisé




 

Alice a envie de rencontrer du monde! (LIBRE)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'institut du monde arabe
» Dans les abîmes du monde [LIBRE]
» les betteraves domineront le monde ! (libre)
» Monde Libre
» nouveau monde? [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le cimetière général :: Les topics abandonnés-